Service de gynécologie et d'andrologie

Hystéroscopie opératoire

Nature de l'intervention

Objectif et définition

L'hystéroscopie opératoire consiste en une visualisation directe de l'intérieur de la cavité utérine associée au traitement d'une pathologie intra-utérine (fibrome, polype, synéchie, malformation utérine, restes placentaires, fausse couche, hyperplasie endométriale).
L'hystéroscopie opératoire est habituellement réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale (rachi anesthésie) en salle d'opération, mais peut également, dans certaines conditions, être réalisée en consultation sous anesthésie locale du col.
Après mise en place d'un spéculum et dilatation progressive du canal cervical utérin, un tube muni d'une optique est introduit par le canal cervical et un liquide est injecté dans la cavité utérine pour permettre la visualisation.
A l'aide d'instruments (bistouri électrique, laser) passés à travers le tube, la pathologie intracavitaire est traitée.

Durée de l'intervention

De 10 à 30 minutes.

Durée de l'hospitalisation

De 1 à 3 jours.

Fréquence de ce type d'intervention

En fonction de la pathologie intra-utérine à traiter, certaines préparations peuvent être nécessaires.
Lorsqu'il s'agit d'un fibrome intracavitaire, un traitement (ménopause artificielle) est prescrit pendant deux mois afin de diminuer la taille du fibrome. Ce traitement est parfois poursuivi deux mois après l'intervention et une deuxième intervention est parfois nécessaire.
Si vous n'êtes pas ménopausée, il est préférable, dans la majorité des cas, de réaliser l'intervention en période post-menstruelle immédiate. Il est donc possible qu'un traitement vous soit prescrit préalablement afin de provoquer les règles quelques jours avant l'intervention.
Si l'intervention se fait sous anesthésie locale du col, une perfusion sera mise en place permettant l'injection d'un anti-douleur (AINS).
Dans certaines pathologies, un dilatateur du col (Dilapan, Lamicel) est placé quelques heures avant l'intervention. Le placement de ce dilatateur se fait par un simple examen gynécologique. Il s'accompagne fréquemment de douleurs crampiformes et exceptionnellement d'un syndrome vagal.

Risques de l'intervention

Fréquence de ce type d'intervention

Plus de 350 hystéroscopies opératoires sont réalisées dans le service annuellement.

Effets secondaires de l'intervention

L'hystéroscopie opératoire est une opération courante dont les suites sont indolores et simples dans la majorité des cas.

Risques inhérents à l'intervention et pertinents pour le patient

En cours d'intervention, une perforation de l'utérus peut parfois survenir. Cela peut empêcher la réalisation de l'acte qui était prévu initialement. Cela ne nécessite généralement pas d'intervention mais une laparoscopie peut parfois être nécessaire pour éliminer une lésion exceptionnelle des organes de voisinage (intestin, vessie, vaisseaux sanguins) qui nécessiterait une prise en charge chirurgicale spécifique.
La dilatation du col peut s'accompagner d'une déchirure du col nécessitant une suture dans le même temps opératoire ou différé en cas de saignement tardif.
De façon exceptionnel, une hémorragie utérine peut survenir qui, dans des cas exceptionnels, nécessitera une hystérectomie dans le même temps opératoire.
Des risques exceptionnels liés à la réabsorption du liquide injecté dans l'utérus ont été décrits (oedème du poumon, réaction allergique, trouble cardiaque), pouvant très exceptionnellement entraîner un risque vital ou des séquelles graves.
En cas de réabsorption majeure en cours d'intervention, l'intervention devra être stoppée et une deuxième intervention pourra être proposée ultérieurement.
En cas de réabsorption accrue du liquide, une sonde urinaire sera laissée en place en fin d'intervention et une surveillance médicale sera assurée (prise de sang suivi de débit urinaire).
Les infections utérines après hystéroscopie opératoire sont rares.

Après l'intervention

Dans le mois qui suit l'intervention, vous pouvez présentez un saignement vaginal modéré et banal.
Une activité physique normale peut être reprise immédiatement.
Si l'hystéroscopie opératoire consistait en une résection endométriale complète, vos règles seront fortement diminuées en intensité, voire absentes, sans que cela signifie que vous soyez ménopausée si vous ne l'étiez pas avant l'intervention.
Dans certaines pathologies (malformation utérine, synéchie), un stérilet sera laissé en place en fin d'intervention et un traitement hormonal à hautes doses vous sera prescrit pendant une durée de 2 à 3 mois. Ceci est réalisé dans le but de favoriser une cicatrisation adéquate intra-utérine. Le stérilet sera ôté après 2 à 3 mois lors d'une consultation post-opératoire.
En cas de risque infectieux, un traitement antibiotique préventif vous sera prescrit pour une durée de 5 jours après l'intervention.
Si après votre retour au domicile vous présentez des douleurs, des saignements, des vomissements ou de la fièvre, il est indispensable d'en informer votre médecin. Une consultation post-opératoire vous sera proposée soit chez votre chirurgien, soit chez votre médecin référent.