Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale

Extractions de dents de sagesse incluses

Pourquoi réaliser une telle intervention? l'extraction des dents de sagesse (incluses ou non) est indiquée en cas de douleurs, d'infections, de kystes, de carie, ... Idéalement, cette extraction doit prévenir les pathologies précitées ainsi que certaines malpositions dentaires et leurs conséquences (troubles de l'articulation temporo-mandibulaire, caries, parodontites (inflammation de la gencive), aspect inesthétique, ...) en étant pratiquée chez les jeunes, entre 12 et 18 ans en général. A cet âge, les racines ne sont que peu ou pas formées et l'acte opératoire est plus simple, la cicatrisation plus rapide, les complications et séquelles très exceptionnelles.

En quoi consiste la réalisation: L'intervention se pratique sous anesthésie locale ou générale en fonction de divers critères: difficultés opératoires, nombre de dents à extraire, collaboration présumée, pathologies générales, ...

Quelle est la situation immédiatement après l'intervention? Si vous avez subi une anesthésie local, vous rentrez à domicile juste après l'intervention. en cas d'anesthésie générale, vous remontez en chambre après un séjour en salle de réveil; le retour à domicile est prévu soit le soir même, soit le lendemain.

Quels sont les incovénients qui peuvent être observés?

  • une douleur spontanée (de quelques heures à quelques jours), d'intensité variable
  • un gonflement des joues, apparaissant habituellement endéans les 24 heures et disparaissant en quelques jours
  • une gêne masticatoire durant une semaine, surtout marquée après extraction des dents de sagesse inférieures.

Quels sont les risques opératoires?

  • Les risques liés à l'anesthésie (risques plus théoriques que pratiques)
  • Risques liés à l'acte opératoire:
    • hémorragies, hématomes, infections: rarement
    • fracture de la mandibule: rarement, essentiellement chez l'adulte, habituellement prévisible
    • communication buccosinusale: non exceptionnelle mais évoluant le plus souvent vers la guérison
    • lésion du nerf dentaire inférieur: essentiellement chez l'adulte, habituellement prévisible (radiographie)
    • lésion du nerf sous-orbitaire: rarissime, lésion du nerf lingual: très rare mais non prévisible.

Quelles sont les séquelles postopératoires possibles?

  • les lésions nerveuses précitées se traduisent par un déficit plus ou moins important de la sensibilité dans le territoire correspondant avec parfois sensation de fourmillement; dans la grande majorité des cas, ce déficit est transitoire; très exceptionnellement il peut s'accompagner de douleurs.
  • une communication buccosinusale peut se fistuliser mais c'est exceptionnel lorsque la dent extraite était totalement incluse.
  • en cas de fracture mandibulaire, une pseudarthrose est toujours possible mais rare.
  • déchaussement de la dent voisine (possible chez l'adulte) pouvant nécessiter sa dévitalisation.

Précautions: la convalescence dure de quelques jours à une semaine (douleurs, gonflement, gêne masticatoire); la cicatrisation totale peut s'étaler sur 6 à 8 semaines.

Une incapacité de travail de quelques jours à une semaine, dépendant aussi de l'activité professionnelle, est à prévoir. On recommande d'éviter les sports pendant 10 à 15 jours.

Une consultation postopératoire de contrôle aura lieu 2 à 3 semaines après l'intervention.