Service des urgences

Unité de crise et d'urgences psychiatriques

Tel: 02 764 21 00 ou 02 764 21 21

L'Unité de crise et d'urgences psychiatriques est intégrée au sein même du Service des urgences. 5.000 nouveaux cas s'y présentent chaque année.

L'unité de crise s'est donné une double mission:

  1. L'accueil en urgence, 24h/24, de toute situation de crise. Dans la pratique, 30% de ces urgences sont liées à des patients présentant une décompensation aiguë d'une maladie psychiatrique. Dans 70% des cas, il s'agit de crise relationnelle (famille, couple, problème de l'adolescence,...). Il existe un accueil particulier pour le problème d'addiction (dépendance), organisé par l'asbl "Addictions", au sein de l'unité.
  2. Un travail de crise sur le lieu même de l'urgence. Dans un grand nombre de cas, Nous proposons au patient et à son entourage de revenir rapidement en consultation dans l'unité. Cela permet un travail de crise dans des situations où un psychiatre n'aurait jamais été d'emblée consulté.

L'équipe de crise travaille de 8h00 à 18h00 pendant les 5 jours de la semaine. Sa disponibilité est totale, puisque ses membres sont déchargés de toute autre activité clinique et sont en permanence dans le Service des urgences. Il y a donc toujours deux à trois psychiatres et une infirmière psychiatrique présents dans le service. Ce point est essentiel pour pouvoir répondre à toute situation, dès son arrivée, et permettre à l'équipe " psy " d'être réellement intégrée dans l'équipe soignante.

Les urgences psychiatriques disposent de:

  • quatre bureaux de consultations: rencontrer des familles ou des patients dans de bonnes conditions nécessite de disposer de lieux autres que le local d'examen ou de réanimation. A cette fin, l'unité dispose de quatre bureaux de consultation suffisamment grands pour y recevoir des familles.
  • des lits d'hospitalisation provisoire: L'état physique de certains patients (tentatives de suicide, éthylisme aigu, ...) nécessite souvent qu'ils puissent être hospitalisés pour une nuit au Service des urgences. Par conséquent, des lits d'hospitalisation provisoire sont situés dans le service; ils ne permettent qu'un hébergement maximum de 24h. Ils ne désamorcent pas la pression que l'urgence imprime sur l'entourage du patient et, dans plus de 95% des cas, le lendemain matin, la famille ou l'entourage est là pour décider quelles suites donner à l'urgence. L'hospitalisation provisoire permet également de faire baisser la tension du milieu familial: prendre en charge un patient pour une nuit peut permettre à celui-ci d'être momentanément séparé de ce milieu qui souvent l'angoisse et à sa famille de "souffler".
  • deux chambres d'isolement: en 1993, une deuxième chambre d'isolement a du être aménagée tant le nombre de patients agités ou agressifs avait augmenté.

Consultez un article du Saint-Luc Magazine consacré à l'Unité de crise et d'urgences psychiatriques