Vous êtes ici: >> Patients - Visiteurs >> Actualités

Actualités

20/04/2017

De la kiné, avant et après bébé !

Au programme de la kinésithérapie périnatale : des conseils, un rendez-vous avec le futur papa et une prise en charge personnalisée, avant et après l'arrivée de bébé. Rencontre avec Arielle Maquet, kinésithérapeute.

Arielle Maquet commence sa carrière de kinésithérapeute en cardiologie. Pendant douze ans, elle s’y plaît bien, mais ses deux grossesses lui rappellent à quel point la kiné périnatale l’intéressait pendant ses études et ses stages. « J’ai vraiment eu un déclic en revenant dans le service pour faire ma kiné pré- et postnatale personnelle. J’aimais cette prise en charge et j’ai commencé à me demander si ce n’était pas le moment de réorienter ma carrière. » Une fois sa décision prise, Arielle Maquet fait une spécialisation d’un an en kiné du périnée(*) afin d’avoir une formation la plus complète possible avant de postuler.
Lorsqu’elle arrive en obstétrique, elle met en œuvre les nouveautés qu’elle a apprises lors de cette formation. Son objectif: offrir une meilleure prise en charge, avant et après la grossesse. Pour cela, Arielle Maquet a pu compter sur tous les autres professionnels qui l’entourent. « Je peux faire correctement mon travail parce qu’il s’insère dans une équipe multidisciplinaire à l’écoute: les sages-femmes, les obstétriciens, les infirmières, etc. »

Bien plus que de la kiné !
Arielle Maquet a notamment instauré une séance de kiné prénatale au cours de laquelle on ne fait pas que des exercices… « Il s’agit de prendre le temps de répondre aux questions « pratico-pratiques » que se posent souvent les futures mamans. Par exemple : comment se lever du lit sans forcer sur son périnée et ses abdominaux ? Quel sport pratiquer pendant sa grossesse ? Quelles sont les bonnes postures au quotidien ? »
La kiné en profite également pour distiller des conseils simples et facilement applicables au quotidien : boire régulièrement, bien vider sa vessie lorsqu’on urine, ne pas pousser pour uriner, bien se relâcher... Autant de bonnes habitudes qui valent pour toutes les femmes – enceintes ou pas ! – et qui permettent de diminuer le risque de souffrir un jour d’incontinence. Autre nouveauté : la participation active des (futurs) pères. « Les pères sont invités à la dernière séance prénatale », explique Arielle Maquet. « Je fais un résumé des informations importantes et je leur explique comment ils peuvent aider leur compagne pendant l’accouchement. Cette séance est souvent magique ! C’est un bonheur de voir les papas prendre conscience de ce qu’ils peuvent faire! C’est d’ailleurs parfois lors de ces séances qu’ils commencent à se sentir père...»

Après la naissance
La seconde partie de la prise en charge commence juste après l’arrivée du bébé. Arielle Maquet passe voir les mamans dans leur chambre dans les jours qui suivent l’accouchement. « D’abord, je leur donne des conseils et des exercices de contraction du périnée qu’elles peuvent faire tous les jours. » Ensuite, six semaines après la naissance, la patiente est invitée à revenir voir la kinésithérapeute. « Je commence par un bilan complet et j’explique le programme de rééducation postnatale. S’ensuivent deux ou trois séances pour évaluer la sangle abdominale et périnéale et apprendre les techniques spécifiques de rééducation.
Pour terminer, je conseille une séance de kiné postnatale collective par semaine pendant deux à trois mois. Une fois ce cycle terminé, une consultation privée permet de s’assurer que tout est en ordre. Je profite aussi de cette dernière séance pour expliquer qu’il est important de continuer à entretenir la sangle abdominale et les muscles du périnée au quotidien. »


Bon à savoir

Lors de la grossesse, le périnée est soumis à de fortes pressions dues à la pesanteur exercée par le poids du bébé. Lors de l’accouchement par voie naturelle, le périnée est distendu. Il est donc indispensable de suivre une rééducation du périnée afin qu’il retrouve une bonne tonicité et son rôle de soutien des organes internes. Quand elle parle du périnée, Arielle Maquet aime le comparer à une danseuse qui veut faire son grand écart: « Impossible de faire un grand écart facilement si les muscles sollicités ne sont pas entraînés ! C’est pareil pour le périnée lors de l’accouchement : pour que tout se passe au mieux, il faut avoir pris le temps de l’entraîner avant. Cela offre une meilleure récupération. »

À Saint-Luc, la kiné périnatale, c’est chaque année :

  • 2.000 passages en chambre auprès de femmes qui viennent d’accoucher,
  • 400 patientes en kiné prénatale,
  • 1.000 séances collectives de kiné postnatale,
  • 1.200 à 1.500 séances individuelles de kiné postnatale.

Pour en savoir plus :
Le bureau de l’équipe de kinésithérapie périnatale se situe route 14, au 10ième étage.
Tél.: 02 764 10 19 - kine-maternite@uclouvain.be

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

(*) Le périnée est un ensemble de muscles situé entre l’anus et les parties génitales. Il soutient la vessie ainsi que tous les organes du petit bassin. Il permet aussi de retenir les selles, les gaz et les urines grâce au contrôle que l’on exerce sur les sphincters anaux et urinaires.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Article extrait du Saint-Luc Magazine n°41 (mars - mai 2017)