Vous êtes ici: >> Patients - Visiteurs >> Actualités

Actualités

13/03/2019

Onco-gynécologie

Accréditation des Cliniques Saint-Luc pour la chirurgie des cancers avancés de l’ovaire

Pathologies rares, les cancers avancés de l’ovaire nécessitent une chirurgie très complexe. Le réseau UNGO (UCL Network of gyneacology and oncology), fondé par les onco-gynécologues des Cliniques universitaires Saint-Luc, vient d’être accrédité pour la prise en charge de ces cancers par la Société européenne d’onco-gynécologie (ESGO). Cette reconnaissance signifie de meilleures chances de guérison pour les patientes.

Avec 800 cas par an en Belgique, les cancers de l’ovaire constituent une pathologie rare. À l’exception de certains facteurs génétiques (gène BRCA1-2) et les antécédents familiaux, les causes demeurent peu connues et il n’existe aucun dépistage. 80% des patientes sont diagnostiquées à un stade avancé, ce qui rend le pronostic de ces cancers très mauvais. Le traitement consiste en une chirurgie complexe couplée à de la chimiothérapie. Les opérations sont des chirurgies abdominales complètes nécessitant souvent des gestes multiples (gynécologiques, digestifs, vasculaires, ganglionnaires etc.). Il est en outre très souvent nécessaire d’intervenir directement sur le péritoine (« sac » dans lequel sont contenus tous les organes abdominaux).

Toutes les recommandations des sociétés scientifques indiquent que cette chirurgie majeure doit impérativement être réalisée dans un centre expert par des chirurgiens formés à ces techniques particulières pour obtenir une chirurgie complète (c'est à dire ne laissant plus aucun résidus visible dans le ventre), facteur prognostic majeur de la maladie avancée. La Société européenne d’onco-gynécologie (ESGO) vient de décerner une accréditation aux Cliniques universitaires Saint-Luc et leur réseau « UNGO » (UCL Network of gyneacology and oncology) pour la prise en charge des cancers avancés de l’ovaire.

Des critères de qualité très stricts
L’accréditation délivrée par l’ESGO se base sur des critères de qualité très stricts : au moins 24 patientes opérées par an dont 90% d’entre elles par un chirurgien expert ; cytoréduction (élimination des cellules cancéreuses) complète pour 65% des patientes après l’opération ; participation à des projets de recherche ; protocoles opératoires et d’anatomies pathologiques bien détaillés ; suivi des complications ; soins intensifs de qualité… La reconnaissance signifie que les patientes prises en charge selon les critères de l’ESGO auront de meilleures chances de guérison. En effet, ces critères ont été établis sur base de publications montrant l'impact des différents indicateurs de la chirurgie, des soins postopératoire et de la recherche sur la survie des patientes atteintes de cette maladie.

Un réseau constitué sur base médicale
Afin d’atteindre les critères demandés par l’ESGO et d’améliorer la qualité des soins dispensé au patientes, les Cliniques universitaires Saint-Luc se sont associées à 4 autres centres hospitaliers : le Chwapi (Centre Hospitalier de Wallonie Piccarde), la Clinique SaintJean, la Clinique Saint-Michel et la Clinique Sainte-Elisabeth. Ensemble, ils forment l’UNGO, un réseau constitué sur base scientifique et médicale afin d’améliorer la qualité des soins offerts aux patientes. La chirurgie est centralisée aux Cliniques Saint-Luc et l’oncogynécologue de la patiente participe activement à l’opération avec un des deux oncogynécologues référents à Saint-Luc. Le suivi de la patiente se poursuivra par après dans son hôpital initial.

Existant depuis deux ans, ce réseau présente d'excellents résultats au niveau scientifique et de la qualité des soins comme en témoigne l'accréditation ESGO ainsi que que la satisfaction importante des patientes. L’accréditation donne à ces dernières la garantie d’être prises en charge de manière optimale pour leur pathologie.