Vous êtes ici: >> >> >> Patients - Visiteurs >> Actualités

Actualités

Cathétérisme : le cœur en vue !

Pour voir ce qu'il se passe dans le cœur et/ou y intervenir, il ne faut pas forcément opérer à cœur ouvert. C'est tout l'intérêt du cathétérisme cardiaque. Rencontre avec le Pr Joëlle Kefer, responsable de cette unité.


Saint-Luc Magazine: Qu’est-ce que le cathétérisme cardiaque?
Joëlle Kefer: C’est une méthode de traitement et d’exploration peu invasive du cœur qui ne nécessite pas d’ouvrir la cage thoracique. Concrètement, le médecin introduit une fine sonde creuse, le cathéter, dans une artère ou une veine au niveau du bras ou du pli de l’aine, et remonte ensuite vers le cœur en suivant le trajet naturel des vaisseaux sanguins. Ce cheminement est suivi en direct grâce aux images de radioscopie (rayons X) ou d’un échographe (ultrasons), réalisées tout au long de la procédure qui, selon sa nature, dure entre trente minutes et deux heures.

SLM : Est-ce douloureux ?
JK : Non, la manipulation du cathéter à l’intérieur des grands vaisseaux et du coeur est totalement indolore; on ne «sent» pas le cathéter. De plus, une anesthésie locale est réalisée sur la zone où ce dernier est introduit. La procédure peut être accompagnée d’une légère sédation, voire d’une anesthésie générale dans certains cas. Les enfants, par exemple, sont systématiquement endormis.

SLM : Quand recourt-on à cette méthode ?
JK : La principale indication concerne les artères coronaires(*). Chaque année, nous réalisons 2.500 coronographies diagnostiques (examen des artères du cœur) et un millier d’angioplasties coronaires, une intervention qui consiste à aller poser un stent, une sorte de petit ressort, afin de désobstruer une artère malade. Nous intervenons aussi sur d’autres structures du cœur. En introduisant des prothèses en forme d’ombrelle dans le cathéter, nous pouvons, par exemple, remplacer une valve cardiaque défaillante, rectifier certaines malformations cardiaques ou encore placer une sorte de filet protégeant des caillots.

Bon à savoir
Le cathétérisme cardiaque à Saint-Luc, c’est :
• plus de 3.000 procédures par an
• 5 médecins spécialistes permanents + 6 consultants
• 7 infirmiers
• 4 technologues
• 3 salles de cathétérisme

------------------------

(*)Les artères coronaires entourent le muscle cardiaque et le «nourrissent».

Plus d'informations

En savoir plus sur la consultation du Service de pathologie cardiovasculaire


Légende de l'image : Une caméra spéciale, la spectroscopie, permet même de voir l’intérieur des artères et d’y détecter les dépôts de cholestérol (représentés ici en jaune).


---------------------------------------------
Article rédigé par Candice Leblanc, extrait du Saint-Luc Magazine n°33