Lettre d'information n° 71 - Janvier 2007

Le psoriasis en questions

Cette maladie de peau se caractérise le plus souvent par de grandes plaques rouges squameuses provoquées par un renouvellement cellulaire anormalement accéléré. On les trouve généralement sur le cuir chevelu, les coudes et les genoux. Cette maladie chronique peut aussi se présenter sous la forme de nombreuses petites plaques (appelées "gouttes") ou de cloques de pus stérile (et donc non infectieux). Des démangeaisons plus ou moins intenses viennent compléter ce tableau clinique. Chez certains patients, le psoriasis touche les articulations, nécessitant alors l'intervention d'un rhumatologue.

Elles ne sont pas encore bien connues. On sait que le psoriasis n'est pas infectieux - donc pas contagieux - et qu'il est en partie immunitaire. Il existe certainement aussi des terrains génétiques propices, certaines familles étant donc plus à risques que d'autres. Des facteurs psychologiques tels que la fatigue, le stress, une émotion forte aggravent la maladie et déclenchent des poussées, mais ils n'expliquent pas tout.

Aucun médicament ne peut aujourd'hui guérir le psoriasis. De nombreux traitements soulagent tout de même les malades et leur offrent des périodes de rémission plus ou moins longues. A Saint-Luc, nous proposons, en fonction de la forme et de la sévérité de l'affection, différents traitements, du plus classique à l'expérimental. Nous prescrivons des pommades d'application locale à base d'analogues de vitamine D pour ralentir le renouvellement cellulaire ou, plus rarement, à base de goudron. Nous préconisons aussi des lotions décapantes pour le cuir chevelu à base d'acide salicylique.
Si cela n'est pas efficace ou si le psoriasis est trop étendu, le dermatologue propose alors la PUVAthérapie: le patient est placé dans une cabine de type banc solaire pour recevoir des dosages précis d'ultraviolets A et B.

Les formes les plus sévères, assez rares, qui envahissent tout le corps et s'accompagnent de poussées de fièvre pouvant conduire à une hospitalisation nécessitent des traitements médicaux oraux. Nous prescrivons des dérivés de vitamine A, des immunosuppresseurs ou des anti-prolifératifs. Pour ces patients gravement atteints, il existe de nouveaux traitements biologiques expérimentaux plus efficaces. Plus faciles à administrer - une injection sous-cutanée hebdomadaire, ils permettent une action plus fine et engendrent moins d'effets secondaires. Malheureusement, ils coûtent très chers.

Le Service de dermatologie de Saint-Luc est très actif dans la recherche clinique sur le psoriasis. Des études sont en cours aux Cliniques. Nous offrons également aux patients volontaires des échantillons de médicaments non encore disponibles sur le marché. Outre les protocoles d'essai déjà en cours, nous disposerons dans les prochains mois de trois autres possibilités, très prometteuses. Il s'agira par exemple d'un produit administré par une simple injection sous la peau, une fois tous les trois mois.