Lettre d'information n°84 - Mars 2009

Des troubles mentaux à ne pas confondre

Vincent Dubois

Les troubles mentaux regroupent des réalités très différentes, certains troubles étant assez proches de ce que l'on qualifie d'un état psychique "normal", et à l'opposé, des maladies des plus graves. Parmi les troubles mentaux, on retrouve les psychoses, les troubles de l'humeur, et les névroses.

La psychose est un terme générique qui représente un groupe de maladies caractérisées par un trouble à la réalité. La schizophrénie est la plus fréquente des maladies psychotiques, elle touche 1% de la population. Il s'agit d'une véritable distorsion de la réalité qui peut se présenter sous forme de délires, d'hallucinations, de troubles cognitifs (langage, motricité, mémoire, etc.). La schizophrénie est une maladie chronique débutant généralement à l'adolescence ou au début de l'âge adulte. Les psychoses ne touchent pas seulement le patient et sa personnalité: celui-ci peut également éprouver des difficultés d'adaptation à la vie sociale et subir des déficits cognitifs importants.

Certainement pas ! Il est très important de savoir que les personnes psychotiques sont très rarement dangereuses: moins de 2% le sont. Des passages à l'acte effroyables tels que la Belgique en a connu récemment restent donc des cas isolés. Il serait dramatique de généraliser ce type d'actes et de pénaliser l'ensemble des patients souffrant de ce type de psychose.

Tout à fait. Or, la psychopathie, que l'on appelle aujourd'hui "personnalité antisociale", fait partie des troubles de la personnalité. Elle est caractérisée par une tendance à l'indifférence vis-à-vis des lois, des codes culturels, des émotions des autres, etc. Pour le psychopathe, tout tourne autour de son propre plaisir, il est prêt à assouvir celui-ci sans tenir compte des autres. C'est une personnalité éprouvante pour la société, qui génère souvent de la souffrance pour son environnement.

La névrose est caractérisée par des troubles émotionnels, qui n'entraînent pas une distorsion de la réalité. On distingue généralement quatre types de névroses: la névrose d'angoisse, la névrose phobique, la névrose obsessionnelle et la névrose hystérique. La névrose est en fin de compte l'amplification d'une peur fondamentale.

Un bon traitement psychiatrique prendra trois dimensions en considération:

  • l'aspect psychothérapeutique, pris en charge par une psychothérapie;
  • l'aspect médicamenteux: à l'heure actuelle, des molécules de plus en plus efficaces sont utilisées, elles permettent notamment de réduire les effets secondaires.
  • L'aspect environnemental: une grande importance est donnée à l'aménagement de l'environnement, le contexte de vie et de travail afin de privilégier l'intégration du patient dans la société. Il existe également une série de mesures alternatives telles que les centres de jour, centres thérapeutiques, etc.