Lettre d'information n°97 – Octobre 2010

Problèmes d'érection: un signe avant-coureur?

Stéphane Eeckhoudt

Il existe trois catégories de patients:

  • La catégorie la plus importante (85% des cas) regroupe des hommes de plus de 50 ans. Ces hommes en pleine maturité accumulent progressivement des facteurs de risques cardiovasculaires, à savoir le diabète, l'hypertension artérielle, le cholestérol, le tabac et l'alcool. Ces facteurs peuvent induire des troubles de l'érection.
  • Des hommes de 30-35 ans (10% des cas), mariés depuis quelques années. Le couple souhaite un enfant, cela "traîne un peu", le mari nous consulte donc pour vérifier s'il n'y a pas un problème de stérilité sous-jacent.
  • Des jeunes de 17 à 20 ans (5%) qui, par exemple, ont eu un premier rapport sexuel dans des conditions un peu chaotiques et qui s'inquiètent parce que cela s'est mal passé.

Aujourd'hui, on estime que les troubles de l'érection peuvent être un signe avant-coureur, un symptôme "sentinelle" en d'autres mots, de la pathologie cardiovasculaire. Cela signifie qu'un certain nombre d'hommes qui consultent pour des troubles de l'érection pourraient développer plus tard des problèmes cardiovasculaires. D'où l'importance de réaliser un bilan cardiovasculaire pour les patients de plus de cinquante ans qui consultent leur médecin pour les troubles de l'érection. Certaines maladies neurologiques comme la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson peuvent également induire de la dysfonction érectile.

Les "pannes sexuelles" correspondent à un échec, il s'agit d'un rapport sexuel qui n'arrive pas à son terme parce que l'érection n'a pas été possible ou suffisante. Il n'est pas nécessaire de s'inquiéter quand c'est passager, mais de manière répétitive cela peut poser problème. Il est à noter que certaines circonstances peuvent être défavorables, par exemple, un rapport sexuel après une soirée bien arrosée.

Les causes peuvent être organiques ou mixtes.
On parle de cause organique lorsqu'il existe un facteur mécanique sous jacent. Lors de consultation avec le patient, une question cruciale va concerner les érections matinales ou nocturnes. Le fait d'avoir des érections matinales rigides est en effet un bon paramètre de l'intégrité de l'appareil génital. Bien qu'il y ait quelques exceptions, si un homme qui se plaint de rapports insatisfaisants, a habituellement des érections matinales rigides, la cause de la dysfonction sera plutôt d'ordre relationnel ou psychologique.
Souvent, la cause est multifactorielle ou mixte: un problème psychologique vient se rajouter à l'aspect organique, ce que l'on appelle l'angoisse de performance: l'homme a peur de passer à l'acte car il a peur de l'échec.

Il y a quatre formes de traitement:

  • Les médicaments de la classe du Viagra, appelés inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5. En Belgique, ces médicaments sont soumis à une prescription médicale. Ces médicaments facilitateurs de l'érection n'entraînent une érection que s'il existe une stimulation sexuelle. Ils ont efficaces et sans danger s'ils sont prescrits après un bon interrogatoire du patient. Ils ne peuvent pas être prescrits aux patients souffrant d'angine de poitrine et prenant des dérivés nitrés.
  • Les injections intracaverneuses. Le patient s'auto-injecte une dose de médicament dans le pénis avant le rapport. Cette méthode nécessite de planifier le rapport sexuel, il s'agit d'un traitement plus "chimique" de l'érection, celle-ci va être provoquée quasi immédiatement.
  • La pompe à vide. Le patient introduit le pénis dans un cylindre qui crée un vide d'air autour de la verge et génère un afflux de sang. Il convient plutôt aux personnes qui ont des rapports peu fréquents.
  • La prothèse pénienne. On implante deux cylindres dans les corps caverneux ainsi qu'un réservoir qui sera placé dans l'abdomen et un bouton poussoir placé dans la bourse. Pour obtenir une érection, le patient actionne le bouton poussoir qui provoquera le transfert de liquide du réservoir vers les cylindres.

En effet. La sexualité d'un couple est plus subtile qu'une simple histoire d'érection et d'éjaculation. La partenaire doit également s'y retrouver, c'est pourquoi, à l'heure actuelle, les spécialistes ont tendance à voir les patients en couple.
La sexualité n'est pas réservée qu'aux jeunes en bonne santé: les personnes du troisième ou quatrième âge ont également droit à une sexualité, adaptée à leur âge. La problématique de "sexualité et cancer" mérite également d'être posée.