Laboratoires des Cliniques universitaires Saint-Luc

La Tour des Laboratoires Rosalind E. Franklin

Les aspects techniques de la Tour des laboratoires

La Tour Rosalind Franklin comporte 8 niveaux (de haut en bas: 1 étage technique, 1 étage administratif/technique, 5 étages de laboratoires et, en sous-sol, 1 étage archives/froid/technique) qui s'étendent chacun sur 1500 m2, avec une surface totale de 12 000 m2.

Les accès sont sécurisés

N'entre pas qui veut dans les laboratoires. Chaque zone de laboratoire est sécurisée par un système de badge individuel équipé d'une puce électronique et d'un code à barres. Ils sont programmés selon la fonction occupée par l'utilisateur.

Un niveau sonore contrôlé

Les automates du Corelab (niveau -3) produisent beaucoup de bruit. Pour minimiser les problèmes de sonorisation, des baffles acoustiques sont disposés à différents endroits stratégiques. Le bruit est donc tout à fait supportable malgré le grand nombre de machines qui tournent 24h/24.

Une surveillance 24h/24 des températures des frigos, congélateurs et chambres froides

Cette technologie mérite d'être soulignée car elle est pratiquement unique dans le monde de la biologie médicale belge.
450 paramètres (dont les températures des frigos, chambres froides, congélateurs -20°C, -80°C, incubateurs.) sont télésurveillés 24h/24 par une centrale informatique de télémétrie (mesure à distance).
Chaque frigo/congélateur/chambre froide possède sa propre fourchette de température tolérée. Dès que cette température sort de la limite acceptable, une alarme se déclenche et émet un signal qui permet de localiser immédiatement l'enceinte défectueuse. Le responsable concerné est instantanément prévenu.

Des faux planchers

L'une des réalisations originales de la Tour Franklin concerne ses faux planchers. Un espace d'environ 20 centimètres sépare la dalle de béton du plancher. Dans cette cavité passent une partie des câbles électriques, les conduites de gaz et les alimentations informatiques qui desservent les différentes tables de travail.
Cet aménagement présente plusieurs avantages majeurs: esthétique (aucun câble n'est apparent), facilité d'entretien des sols, diminution des risques d'endommager les conduites lors de petits travaux mais aussi et surtout la possibilité d'adapter les techniques en fonction des évolutions futures des équipements.

Afin d'assurer l'étanchéité du sol et empêcher l'infiltration des divers liquides manipulés dans les laboratoires, le choix s'est porté sur un plancher en trois épaisseurs: les dalles de faux planchers (posées sur des plots) sont recouvertes de panneaux en silicate de calcium (dont le pouvoir absorbant et isolant acoustique est connu), et enfin un caoutchouc de recouvrement en lés soudés, de différents coloris afin d'allier esthétique et sécurité et de différencier les zones de laboratoires des chemins d'évacuation en cas de sinistre.

Les transports internes

Les transports internes de courrier, de tubes, d'échantillons. sont assurés par le Télélift, un système de transport ferroviaire, et le Vertilift pour les envois par pneumatique.
Le Centre de gestion des échantillons des laboratoires (CGL) est relié au réseau Télélift de l'hôpital. Le Vertilift dessert, depuis le CGL, les différents étages de la Tour. Le tracé du pneumatique est prolongé jusqu'aux laboratoires d'urgence. Le Service d'anatomie pathologique est en liaison directe avec le quartier opératoire via un nouveau pneumatique de 315 mm de diamètre.

Evacuation des eaux usées et des produits chimiques.

Aux circuits traditionnels d'évacuation des eaux (de pluies, usées et fécales) a été ajouté un circuit d'évacuation des eaux biologiques qui sont additionnées de chlore avant d'être rejetées dans les réseaux publics.

La Tour Rosalind Franklin en chiffres

  • Les plafonds et les faux planchers sont parcourus par près de 200 km de câbles et les 350 personnes que le bâtiment abrite sont éclairées par 4500 points d'éclairage.
  • Afin d'alimenter (en courant normal, secours ou "no break") les quelques 10 000 machines équipant les laboratoires, 70 tableaux électriques comprenant près de 2 500 disjoncteurs ont été nécessaires.
  • La sécurité est assurée par 500 détecteurs d'incendie et 42 sirènes.
  • Si l'on calcule le rapport entre la surface totale (12000 m2) et le nombre de personnes travaillant dans la Tour (350), on obtient une surface de travail de 30m2 par personne.
  • L'air ambiant est exclusivement chauffé ou refroidit par un système de conditionnement d'air et filtré par 34 hottes chimiques et 26 flux laminaires.
  • L'eau glacée est produite à partir de deux producteurs frigorifiques de 700 KW, d'un circuit de free chilling installé sur les principaux groupes de ventilation et d'un producteur de 220 KW .
  • L'eau chaude sanitaire est produite par trois échangeurs à plaques sur le circuit 90/70 et un sur le circuit désurchauffeur (pour un total de 600 KW ) depuis les producteurs d'eau glacée produisent l'eau chaude sanitaire du bâtiment.
  • Outre la distribution d'eau froide (CIBE), on distribue également de l'eau industrielle, de l'eau adoucie, de l'eau osmosée (très pure) et dans les salles blanches de l'eau pour injectable (EPI).
  • Un tank extérieur d'azote liquide de 20 000 litres est relié, via une canalisation sous vide de 81 mètres de long, à 25 Espaces, 6 arpèges, 25 récipients et un Thermogénésis afin d'assurer un approvisionnement en continu des congélateurs et de les maintenir à une température de -196°C, ainsi que la fourniture d'azote gazeux.