Vous ĂȘtes ici: >> Professionnels >> Actualités >> Luc@rne

N°14 - Février 2015 - Retour au sommaire

PremiĂšre belge dans le domaine de la valve mitrale

Pr GĂ©brine El Khoury

Pour la premiĂšre fois en Belgique, un patient atteint d’une fuite de la valve mitrale a pu bĂ©nĂ©ficier, aux Cliniques universitaires Saint-Luc d’une opĂ©ration chirurgicale Ă  coeur battant par implantation de cordages artificiels. Le Pr GĂ©brine El Khoury, chef du Service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique, nous explique.

La valve mitrale est composĂ©e de deux feuillets qui s’ouvrent et se referment lors du cycle cardiaque. Comme tous les organes, le coeur vieillit : les valves peuvent s’abĂźmer et soit limiter l’écoulement du sang (stĂ©nose valvulaire), soit le laisser refluer (insuffisance valvulaire): on parle alors de maladies des valves ou «valvulopathies». Non traitĂ©e, une valvulopathie peut Ă©voluer en insuffisance cardiaque.

Rendre la valve à nouveau compétente

La valve mitrale est attachĂ©e au muscle cardiaque par une sĂ©rie de cordages. "Lorsque ces cordages se cassent, une opĂ©ration chirurgicale consiste Ă  implanter des cordages artificiels en goretex, soit par voie sternale, soit par mini trachĂ©otomie vidĂ©oscopique ou encore grĂące Ă  l’utilisation du robot Da Vinci", rappelle le Pr GĂ©brine El Khoury, chef du Service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique des Cliniques universitaires Saint-Luc. Ceci permet de rendre la valve Ă  nouveau compĂ©tente. "Toutes ces techniques nĂ©cessitent cependant une circulation extracorporelle, ce qui implique une opĂ©ration Ă  coeur ouvert". Une autre technique consiste Ă  placer un clip sur la valve, mais cette technique modifie l’anatomie et la fonction de la valve contrairement aux techniques de restauration.

Dans le cas prĂ©sent, plusieurs cordages se sont cassĂ©s, ce qui a dĂ©tĂ©riorĂ© l’état du patient et a nĂ©cessitĂ© un sĂ©jour aux Soins intensifs avec une assistance cardiaque. Suite Ă  diffĂ©rents facteurs, notamment son Ăąge avancĂ© et son Ă©tat gĂ©nĂ©ral, le patient Ă©tait Ă  trĂšs haut risque chirurgical et ne pouvait bĂ©nĂ©ficier d’une opĂ©ration "traditionnelle".

PremiĂšre belge dans le domaine de la valve mitrale

Un systùme comparable à du
 tricot !

Une nouvelle technique a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e, et ce pour la premiĂšre fois en Belgique. Sans arrĂȘter le coeur, il s’agit de rĂ©aliser une petite incision sous costale antĂ©rieure qui permet d’accĂ©der Ă  la pointe du coeur. Un trocart (de la taille d’un petit doigt) est insĂ©rĂ© Ă  l‘intĂ©rieur de la pointe. Ce systĂšme pourrait ĂȘtre comparĂ© Ă  du tricot : en poussant le mĂ©canisme, on parvient Ă  sĂ©parer l’outil en deux parties (tout comme un « pied Ă  coulisse ») et d’accrocher le bord de la valve. L’absence de circulation extracorporelle permet d’éviter certains risques pour le patient.

L’implantation de ces cordages artificiels est rĂ©alisĂ©e sous contrĂŽle d’un expert en Ă©chocardiographie tridimensionnelle afin de vĂ©rifier la disparition de la fuite valvulaire. L’efficacitĂ© de la procĂ©dure est immĂ©diatement observĂ©e. Une nouvelle Ă©tape a ainsi Ă©tĂ© franchie dans la prise en charge des patients Ă  haut risque chirurgical. Le vieillissement de la population risque en effet d’entrainer de plus en plus de cas de ce type, la technique sera utile Ă  de nombreux patients. Cette procĂ©dure complĂšte un Ă©ventail permettant de faire face Ă  toutes les pathologies liĂ©es Ă  la valve mitrale.

Sylvain Bayet