Vous êtes ici: >> Professionnels >> Actualités >> Luc@rne

N°4 - Juillet-Août 2013 - Retour au sommaire

Echos de vos représentants

Régulièrement, la Direction médicale des Cliniques et des représentants des médecins généralistes se réunissent pour améliorer leurs collaborations. Voici les derniers points abordés et les décisions prises lors de ces concertations.

Abrumet.be

Fruit d’une collaboration entre les hôpitaux wallons, le Forum des Associations de généralistes, la FRATEM asbl, Abrumet (l’équivalent bruxellois de la FRATEM), ce site a pour objectif de faciliter les échanges de documents médicaux (résultats d’examens, rapports médicaux, courriers, etc.) entre les médecins intervenants pour un même patient, ce qui facilite dès lors sa prise en charge. Depuis peu, il est possible de s’inscrire au système via l’adresse www.abrumet.be.

Endocrinologie – Diabétologie

  • Le Dr Dominique Maiter, chef du Service d’endocrinologie et nutrition de Saint-Luc, a évoqué le trajet des soins RMLB (réseau multidisciplinaire local de Bruxelles). Pour rappel, dans le trajet des soins proposé, le médecin généraliste décide d’intégrer un de ses patients dans le cas où les critères fixés sont respectés. Une convention est alors établie avec un spécialiste qui valide le projet de soins et d’éducation. Le Dr Maiter se dit favorable à un partage réel des prises en charge des patients avec les confrères généralistes.

  • Autre point abordé : le PREA (programme restreint d’éducation et d’auto-évaluation), initiative au départ des médecins généralistes, permet de résoudre les problèmes de matériel au début de la prise en charge.

  • L’accessibilité aux consultations est difficile en Belgique, d’une manière générale. Cela s’explique par une rupture entre les besoins épidémiologiques et l’offre des soins spécialisés. Selon le Dr Bernard Vandeleene, du Service d’endocrinologie et nutrition, il existe un réel problème avec les pathologies thyroïdiennes où les patients insistent pour être revus, même lorsque cela s’avère peu indiqué au niveau médical.

  • Le projet pilote Saint-Luc@home version patient va s’étendre à certains patients sélectionnés en endocrinologie et en néphrologie. Pour rappel, ce projet vise à permettre aux médecins généralistes d’avoir accès, via internet, à tous les documents internes du dossier Saint-Luc de leurs patients, dès leur validation par les spécialistes de Saint-Luc.

Prochaines rencontres :

Lors des prochaines réunions, les représentants des médecins généralistes souhaiteraient rencontrer des spécialistes de l’Orthopédie.