Vous êtes ici: >> Professionnels >> Actualités >> Luc@rne

N°5 - Septembre 2013 - Retour au sommaire

Congrès de gynécologie : de la multidisciplinarité à l’interdisciplinarité

Les 18 et 19 octobre prochains, le Service de gynécologie des Cliniques Saint-Luc organise son traditionnel congrès. Cette année, en plus de présenter les dernières avancées dans le domaine, le symposium mettra en lumière les autres services de Saint-Luc collaborant régulièrement avec la Gynécologie. Le Pr Christine Wyns, chef du Service de gynécologie et organisatrice de l’événement, nous en parle.

L’objectif principal du congrès de gynécologie est formatif. Gynécologues, médecins généralistes, assistants en formation et paramédicaux intéressés ont la possibilité de prendre connaissance des dernières avancées dans la discipline au travers de différents exposés. Outre deux présentations consacrées à l’oncologie (pelvienne et mammaire), le programme comprend deux sujets généralement peu abordés lors de congrès de gynécologie générale : la puberté précoce et les troubles de la différentiation sexuelle.

Un réseau de collaboration

Cette année, l’accent a également été mis sur les autres spécialités qui collaborent régulièrement avec la gynécologie. « En soi, la gynécologie est déjà multidisciplinaire, explique le Pr Wyns. Comme toutes les disciplines, la gynécologie est devenue plus pointue, s’est hyperspécialisée. Personne ne pouvant savoir tout sur tout, le gynécologue est désormais lui-aussi amené à collaborer avec d’autres spécialistes ; le domaine est devenu interdisciplinaire et c’est ce que nous souhaitons mettre en avant durant le symposium. » Ainsi, le Service de gynécologie est régulièrement en interaction avec d’autres services des Cliniques Saint-Luc : l’oncologie et la chirurgie digestive pour les chimiothérapies intra-péritonéales ; la chirurgie plastique pour le traitement chirurgical des néoplasies mammaires avancées et des récidives locorégionales ; l’urologie pour les ambiguïtés sexuelles ; la rhumatologie et la médecine physique lors de la prise en charge des effets secondaires des carences hormonales faisant suite à une ménopause. « Il s’agit d’un véritable réseau de collaboration », se réjouit le Pr Wyns.

" RapidAcess " pour les généralistes
Dès le 1er octobre, les médecins traitants bénéficieront d’un accès rapide à la Consultation de gynécologie de Saint-Luc. Grâce à une ligne directe qui leur sera spécialement attribuée, " RapidAcess ", ils pourront obtenir un rendez-vous dans les 24 heures. Cette ligne s’adresse également aux gynécologues pour la prise en charge de pathologies gynécologiques complexes ou de cas opératoires qu’ils souhaitent adresser au Service de gynécologie de Saint-Luc. Ligne téléphonique : 02/ 764 95 09, de 10h à 12h et de 13h à 16h.

Sylvain Bayet