Service d'anesthésiologie

Documentation

Consultez nos brochures d'information patients

Qu'est-ce que
l'anesthésie ?

L'analgésie péridurale en obstétrique

L'anesthésie rachidienne pour la césarienne


Quelques points importants pour votre information :

L'examen pré-anesthésique

Pour mieux vous connaître et adapter au mieux son anesthésie, le médecin-anesthésiste établira votre bilan de santé. Votre médecin traitant peut aider l'anesthésiste pour établir ce dossier. Des recommandations pour l'examen préanesthésique ont été rédigées par la profession.

Cet examen préanesthésique est important. Il permet de définir les risques liés à toute procédure. Nous vous demandons de répondre sincèrement aux questions qui vous sont posées. Il y va de votre sécurité. Une attention particulière sera donnée aux médicaments que vous prenez. Attention: même un comprimé d'aspirine pris pour un mal de tête quelques jours avant une opération est important à signaler.

Dans de nombreux hôpitaux ou cliniques, des consultations d'anesthésie sont organisées. Le Service d'anesthésie peut vous donner un rendez-vous où vous rencontrerez un anesthésiste de l'institution dans laquelle vous serez opéré. Ceci est particulièrement important pour la chirurgie d'un jour. Pour les opérations réalisées en cours d'hospitalisation, un anesthésiste-réanimateur viendra vous voir la veile de votre opération. Cet examen préanesthésique vous donnera l'occasion de discuter du choix des techniques pour votre anesthésie, de la préparation à votre intervention et de poser toutes les questions que vous désirez.

Etre à jeun

Pour votre sécurité, nous vous demandons de ne rien manger ni boire plusieurs heures avant votre anesthésie. Votre estomac doit être vide pour l'intervention.

Prémédication

Pour diminuer votre anxiété avant l'intervention, l'anesthésiste vous prescrira peut-être une prémédication: il s'agit de médicaments qui vous préparent à l'anesthésie et à l'intervention.

Souvent aussi, on continuera le traitement que vous prenez chez vous. Dans la plupart des cas, arrêter brutalement la prise de médicaments indispensables à votre état de santé peut avoir des conséquences sérieuses. Le médecin anesthésiste est le mieux placé pour juger des médicaments à arrêter ou à administrer avant l'anesthésie.

La sécurité

Durant toute l'anesthésie, le médecin anesthésiste-réanimateur vous surveillera de façon continue. Cette surveillance lui permet de prendre sans délai toutes les décisions nécessaires pour votre sécurité et d'adapter en permanence l'anesthésie aux actes du chirurgien.

Le réveil

Ce terme est source de confusion et devrait être remplacé par le "retour à la conscience". celui-ci est progressif et dépend entre autre de l'âge, du poids, du fonctionnement d'organes comme le foie, les reins, le coeur et les poumons. Tous les médicaments donnés au cours d'une anesthésie ne s'éliminent pas à la même vitesse. L'anesthésiste a les moyens d'estimer la qualité de votre retour à la conscience. Dès que votre état le permet, vous quitterez la salle d'opération ou le local d'intervention et serez admis en unité de soins post-anesthésie (UPSA), appelée également "salle de réveil".

Pour les anesthésies régionales, la récupération de la fonction des nerfs est progressive et peut prendre plusieurs heures. A un certain stade, il est possible de pouvoir bouger et de ne rien sentir. Pouvoir bouger n'est pas la même chose qu'avoir récupéré une force normale: avant de s'appuyer sur une jambe ou un bras qui ont été endormis, il faut demander l'avis de l'infirmière. Le maintien dans la salle de réveil n'est pas requis lors de cette période.

La durée passée en salle de réveil est très variable: rarement moins d'une demi-heure, parfois plusieurs heures. Il ne faut pas penser qu'un long séjour en USPA est signe de complication; il se justifie souvent par un souci accrû de sécurité vis-à-vis de patients à risque, ou pour mieux contrôler le résultat de l'opération chirurgicale. Une fois votre état stabilisé, vous serez reconduit vers votre chambre.

Inconvénients et complications

Allergies: Lors de l'anesthésie et de l'opération, le patient entre en contact avec de nombreuses substances inconnues pour son organisme: médicaments, liquides de perfusion, latex, ... Certaines personnes peuvent être allergiques sans le savoir à l'une de ces substances et réagir de manière plus ou moins importante: urticaire, asthme, baisse de tension artérielle, ... Exceptionnellement, ces allergies peuvent entraîner une réaction gravissime appelée choc anaphylactique. Les personnes qui ont des allergies connues avant l'opération doivent le faire savoir à leur anesthésiste-réanimateur.

Nausées et vomissements: différents facteurs sont à l'origine de ces désagréments: le stress chirurgical, l'anxiété, les médicaments utilisés pendant l'anesthésie ou pour combattre la douleur, le type d'opération, ... Un médicament pourra vous être administré afin de vous soulager.

Douleur post-opératoire: parlez-en avec votre anesthésiste; il vous présentera les dfifférentes techniques qui permettent d'atténuer la douleur.

Voix rauque: l'anesthésie peut rendre la bouche et la trachée sèches, ce qui provoque souvent une voix rauque pendant un à quelques jours après l'opération.

Troubles de la mémoire, de la concentration, fatigue: toute situation de stress (et l'opération en est une), ainsi que l'anesthésie générale, peuvent perturber la mémoire. Il suffit d'attendre la fin de l'action des médicaments pour récupérer la faculté de mémorisation. Chez certains patients, cette faculté peut rester perturbée plus longtemps.

Troubles de la vigilance: les calmants contre la douleur et les médicaments contre l'anxiété (prémédication) agissent longtemps. Nous vous demandons donc de ne pas conduire un véhicule, ni de faire un travail dangereux ou de prendre des décisions importantes dans les 24h après une anesthésie ou une sédation.

Complications graves: il existe toujours en anesthésie un risque réel et imprévisible mais exceptionnel de complications majeures.

Autres complications: si vous avez des questions concernant d'autres risques potentiels, vous pouvez en parlez avec votre anesthésiste.