Banque de tissus

Introduction

La Banque Universitaire de Tissus assure depuis 1983 le prélèvement, le contrôle et la délivrance d'allogreffes de l'appareil locomoteur. Cette activité tout d'abord fondée pour rencontrer les besoins de la chirurgie de reconstruction des membres dans le traitement des lésions cancéreuses, n'a cessé de se développer avec l'extension des nécessités et des possibilités de reconstruction en traumatologie (traitement des fractures articulaires), en orthopédie (chirurgie de révision des implants prothétiques articulaires) mais aussi en neurochirurgie (chirurgie de la colonne et reconstruction de la dure-mère), en maxillo-faciale (chirurgie de reconstruction maxillaire) ou en oto-rhino-laryngologie (chirurgie de l'oreille moyenne, comblement sinusal).

A partir de 1997, la Banque Universitaire de Tissus a invité les chirurgiens orthopédistes à participer à l'épargne du tissu osseux en prélevant les têtes fémorales explantées lors d'arthroplasties de hanches. Afin de rencontrer les exigences légitimes de sécurité pour les patients receveurs, elle a développé des procédés de traitement des tissus, comprenant une étape inactivante contre les agents pathogènes non conventionnels (prions).

L'année 2004 a également été l'occasion d'introduire la thérapie cellulaire autologue dans les reconstructions articulaires. Quelques patients qui présentaient des lésions cartilagineuses étendues à un versant de l'articulation du genou ont pu bénéficier d'un prélèvement de cartilage sous arthroscopie, de l'isolement de leurs cellules, de la multiplication de celles-ci au laboratoire avant de se les voir réimplanter 4 semaines plus tard, sous protection d'une membrane de périoste. Cette technique prometteuse devrait leur permettre d'éviter le recours à un implant prothétique alors qu'ils sont encore jeunes.

Novadip : reconstruire de l'os avec de la graisse
En 2014, le Centre de Thérapie Tissulaire et Cellulaire des Cliniques universitaires Saint-Luc a développé une technique révolutionnaire capable de reproduire une structure osseuse tridimensionnelle à partir des cellules souches adipeuses du patient.

 

Retrouvez un article du Saint-Luc Magazine consacré à la Banque de tissus et cellules de l’appareil locomoteur de Saint-Luc