Service de chirurgie plastique

Recherche

Le Service de chirurgie plastique a 4 grands pôles de recherches.

  1. Comme mentionné dans la présentation, le service prend en charge la chirurgie des fentes labio-palatines. Des recherches sur la génétique de ces fentes sont réalisées en collaboration avec le laboratoire de génétique moléculaire de l'ICP (Pr. M. Vikkula). Ces recherches ont fait l'objet de nombreuses publications scientifiques d'impact factor élevé et de deux dostorats.
  2. De même, des recherches génétiques sur les anomalies vasculaires sont également également conduites par le Professeur Boon en collaboration avec le mêmelaboratoire de génétique moléculaire de l'ICP. Ces travaux ont abouti à de nombreuses communications scientifiques, publications d'impact factor élevé et à une thèse de doctorat.
  3. Le développement des biotechnologies n’ est pas de reste : l’unité de cicatrisation étudie en effet, dans une thèse en cours avecle laboratoire de thérapie cellulaire le développement d’ un nouveau pansement biologique actif dans le traitement des plaies chroniques et construit à l’ aide de cellules souches adipeuses du malade lui-même.
  4. Depuis sa création enfin, le service a toujours joué un rôle moteur dans le développement de la microchirurgie réparatrice. Albert de Coninck, son fondateur, y a ainsi réalisé à la fin des années 1970, avec W. Boeckx, le premier lambeau libre en Europe. De nombreuses techniques innovatrices y ont ensuite été décrites et expérimentées (par N. Calteux : gastroplastie linguale ; par B. Lengelé ; graciloplastie labiale, pharyngolaryngectomie reconstructrice - avec M. Hamoir -, oesophagoplastie cutanée expansée, prélamination néomuqueuse, reconstruction nasale par lambeau perforant dorso-glabellaire). Cette dynamique, pricipalement orientée sur la sphère tête & cou, a permis au service de jouer un rôle majeur de pionnier dans le domaine de la transplantation faciale. Le 26 novembre 2005, le Prof. B. Lengelé participait en effet à la première greffe mondiale de visage, effectuée à Amiens avec le Prof. Devauchelle et entièrement planifiée dans son laboratoire d’anatomie de l’UCL. Tous les travaux de ce secteur ont fait l’objet de très nombreuses publications référencées et de plusieurs prix scientifiques nationaux et internationaux.

A ces sujets principaux s’en ajoutent d’ autres, souvent effectués en collaboration avec d’ autres services des cliniques St Luc (immunothérapie dans le mélanome, stimulation nerveuse hypoglossale dans les apnées du sommeil, facteurs de pronostric dans les cancersT&C). Dans leur ensemble, ils illustrent à la fois les pôles d’excellence clinique du service auxquels ils sont adossés ( CLP, CMV, Micro) et l’éclectisme d’un investissement universitaire et multidisciplinaire mis au service du patient.