Service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique

Activités cliniques

Chirurgie vasculaire

La maladie artérielle athéromateuse (Pr R. VERHELST - Dr V. LACROIX - Dr P. ASTARCI - 02 764 61 07)

2. La dilatation anévrysmale de l'aorte abdominale

La maladie athéromateuse peut entraîner une fragilisation des parois artérielles et secondairement une dilatation artérielle. La localisation la plus fréquente se situe au niveau de l'aorte abdominale.
Il existe à ce niveau un risque de fissuration et de rupture quand le vaisseau atteint des dimensions considérables.

Anévrysme de l'aorte abdominale sous rénal
("avec la permission de R. LIMET")

Il y a deux possibilités de traitement

le premier traitement consiste à remplacer ce segment d'artère par uneprothèse . Il constitue une intervention chirurgicale nécessitant une cicatrice abdominale. L'hospitalisation est d'environ une semaine et la convalescence de plus ou mois deux mois.

Vue opératoire d'une prothèse chirurgicale

Une technique plus récente consiste à insérer une ENDOPROTHESE par l'intérieur des vaisseaux afin d'exclure l'anévrysme.


Endoprothèse

Cette intervention n'est possible qu'en présence de critères anatomiques stricts. Elle permet de réduire la lourdeur de l'intervention car ne nécessite que deux petites incisions au niveau du pli de l'aine. L'hospitalisation nécessaire n'est que de 3 à 4 jours. Dans certains cas, une hospitalisation d'un jour peut être envisagée. Le patient peut se réalimenter et se mobilier rapidement, le lendemain de l'opération et la période de convalescence est des deux à trois semaines.

Schéma d'une endoprothèse mise en place

Scanner montrant une coupe transversale d'un anévrysme de l'aorte abdominale AVANT et un an APRES traitement par endoprothèse, l'exclusion de l'anévrysme a entraîné une nette réduction de son diamètre