Service de gynécologie et d'andrologie

Le don de sperme et d'ovocytes



Le don de sperme

Qui pourrait bénéficier d'un don de sperme?

Le don de sperme peut être proposé aux couples confrontés à un problème d’infertilité masculine lorsque la quantité ou la qualité des spermatozoïdes est insuffisante pour obtenir une grossesse ou aux couples ne disposant pas d’un partenaire masculin.

D'où proviennent les gamètes?

Le service de gynécologie et d’andrologie des Cliniques universitaires Saint Luc (CUSL) pratique des traitements de procréation médicalement assistée (PMA) avec du sperme de donneur anonyme provenant d’une banque extérieure dans le but d’obtenir une grossesse et un enfant.

Dans ce but, le service de gynécologie et d’andrologie des CUSL a signé une convention de gestion (transport, conditionnement, validation, décongélation) des paillettes de sperme avec la banque NORDIC (Nordic Cryobank ApS, Struenseegade 9, 2sal. 2200 København, Denmark) pour les traitements de PMA réalisés avec donneur, dans le cadre de la loi belge en vigueur. Nordic est une banque de matériel corporel humain qui répond aux critères d’agrément européen: EU Directives (2004/23/EC, 2006/17/EC and 2006/86/EC).

Quelles sont les modalités pratiques?

Lors de la consultation du programme de don de sperme, le couple demandeur devra communiquer ses critères morphologiques prioritaires pour le choix du donneur de sperme. Celui-ci sera validé avec le médecin qui s’efforcera de le respecter dans la mesure du possible et qui se chargera de la commande des paillettes de sperme nécessaires au traitement de PMA auprès de Nordic.

Le sperme de donneur pourra être utilisé en fonction de l’histoire médicale de la receveuse pour des inséminations intra-utérines ou pour une fécondation in vitro.

Le don d'ovocytes

En quoi cela consiste ?

Il s’agit de recevoir les ovocytes d’une autre femme. Après fécondation de ces ovocytes par le sperme du conjoint, les embryons obtenus sont transférés à la receveuse d’ovocytes afin de lui permettre d’obtenir une grossesse.

Qui peut en bénéficier ?

Toute patiente ayant un désir de grossesse et chez qui la qualité ou la quantité des ovocytes est un facteur limitant au succès de la FIV, par exemple les patientes en ménopause précoce, les patientes répondant mal au traitement.

Pourquoi faut-il trouver une donneuse ?

L’Hôpital ne dispose pas d’une liste de donneuses potentielles. C’est donc au couple de trouver dans son entourage une candidate donneuse.

Quel est le principe du traitement : don croisé anonyme ou don direct ?

Don croisé anonyme : système d’échange au cours duquel la receveuse se verra attribuer les ovocytes d’une femme qu’elle ne connaît pas. Dans ce cas, les identités de la donneuse ainsi que celle du couple receveur seront anonymisées.

Don direct : le couple receveur connaît la donneuse, puisqu’il s’agit de la personne qu’ils ont sollicitée pour entrer dans le programme.

Que puis-je attendre d’un don croisé anonyme ?

Toutes les donneuses sont soumises aux mêmes conditions : elles doivent avoir moins de 36 ans au moment du don, un dépistage génétique de base normal, un dépistage infectieux négatif, idéalement au moins un enfant et une absence de contre-indication au traitement de stimulation ovarienne requis pour une FIV. Ce sont les médecins de l’unité de FIV qui s’occuperont d’apparier donneuse et receveuse en fonction des caractéristiques physiques.

Quel traitement pour les donneuses ?

Les donneuses d’ovocytes auront une stimulation ovarienne identique à celle des autres patientes de FIV, c’est-à-dire : des injections sous-cutanées quotidiennes couplées à des contrôles par échographie et prise de sang 3 à 5 fois durant le traitement. La ponction de récupération des ovocytes est réalisée sous anesthésie.

Quelles chances de grossesse pour la receveuse ?

Plus la donneuse est jeune, plus la receveuse aura des chances d’être enceinte. On estime le succès de la technique à 45% de grossesse par transfert d’embryons.