Service de gynécologie et d'andrologie

Gynécologie de l'adolescence

Comme beaucoup d’adolescentes, tu es craintive face à une première consultation en gynécologie. Tu seras peut-être rassurée d’être accompagnée par ta maman ou une amie, où tu seras plutôt désireuse d’être seule afin de pouvoir confier tes craintes ou tes secrets au gynécologue. Le gynécologue respectera ta demande et est tenu par le secret professionnel, même si tu es mineure.

Les motifs principaux de consultation des adolescentes en gynécologie sont :

  • La prescription ou l’adaptation d’une contraception
  • La discussion de l’intérêt et les risques des vaccins contre le virus HPV (Human Papillomavirus)
  • Les règles douloureuses (dysménorrhée)
  • Les règles irrégulières et/ou abondantes (ménorragies)
  • L’acné
  • L’absence de développement pubertaire ou l’absence de survenue des règles (aménorrhée)
  • Les difficultés pour mettre des tampons ou pour avoir des rapports sexuels

FAQ

1. Devrais-je subir un examen gynécologique?

L’examen gynécologique n’est quasi jamais nécessaire lors d’une consultation pour contraception, vaccination, règles irrégulières, abondantes ou douloureuses. En cas de retard de puberté, en l’absence de règles, lors de difficultés pour mettre des tampons ou lors d’acné, il sera peut-être nécessaire de vérifier le développement des seins, la pilosité, l’acné et l’aspect de la vulve. En aucun cas un examen douloureux ne sera nécessaire.

2. Quelle est la meilleure contraception ?

La meilleure contraception est celle qui est efficace, avec le moins possible de risques et qui te convient le mieux. Le rôle du gynécologue est de t’informer sur les différents contraceptifs, leurs avantages et inconvénients et d’exclure les contraceptifs dangereux pour toi. C’est ensuite à toi de choisir ce qui te convient le mieux en fonction de tes envies et ton budget.

Dois-tu avoir peur de la pilule ? Non, tu ne dois pas avoir peur de la pilule. Beaucoup de jeunes filles ont peur de la pilule suite à des informations reçues dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il existe effectivement des petits risques avec la plupart des pilules, comme avec tout médicament, mais ton gynécologue t’en expliquera les détails. La pilule ne devrait pas te faire grossir, ne diminuera pas ta fertilité, n’est pas cancérigène. Elle augmente un peu le risque de faire des problèmes veineux et artériels, mais en chiffres absolus cela reste vraiment rare. Il se peut cependant que si tu fumes, si tu as des problèmes cardiaques ou d’autres soucis de santé, ton gynécologue te déconseillera certaines pilules.

Dois-tu avoir peur du stérilet ? Non car le stérilet est une des contraceptions les plus efficaces et contrairement à ce que l’on disait avant, il est un premier choix chez les adolescentes. Il faut bien sûr que tu aies déjà eu des rapports sexuels pour que ton gynécologue puisse placer un stérilet, mais c’est la seule condition. Le placement peut être un peu douloureux, mais pas plus que chez les femmes plus âgées, et la plupart du temps, la simple prise d’un antidouleur suffira à rendre le placement du stérilet tout à fait supportable.

L’implant hormonal est-il un bon contraceptif ? L’implant est un excellent contraceptif, probablement le plus efficace et avec le moins de risques pour la santé. Son petit inconvénient est que les saignements ne sont pas toujours réguliers et prévisibles, mais dans plus de 85% des cas, les patientes sont très satisfaites.

Qu’est qu’un anneau vaginal ou un patch contraceptif ? L’anneau et le patch sont des contraceptifs semblables aux pilules classiques. Ils contiennent les mêmes hormones (oestrogènes et progestatifs) et ont donc les mêmes avantages et inconvénients. C’est uniquement le mode d’administration qui varie. L’anneau est placé comme un tampon en intra-vaginal et est l’équivalent d’un mois de pilule, le patch est collé sur la peau et équivaut à une semaine de pilule.

Et les préservatifs ? Les préservatifs restent les seuls moyens de te protéger contre les maladies sexuellement transmissibles et gardent donc une place primordiale.

3. Les vaccins contre les cancers du col sont-ils dangereux ?

Ces vaccins ne sont pas dangereux. Ils te protègent contre des maladies provoquées par le papillomavirus humain, telles que les verrues génitales et des anomalies du col utérin précancéreuses ou cancéreuses. La protection n’est pas absolue, mais ton risque de cancer du col de l’utérus par exemple est diminué de plus de 70%.

4. Dois-je m’inquiéter d’avoir des règles douloureuses ?

Les règles douloureuses chez les adolescentes sont fréquentes et souvent sans anomalies sous-jacentes. Ton gynécologue peut t’aider à trouver des moyens efficaces pour diminuer ces douleurs et améliorer ton confort de tous les jours. Si les médicaments antalgiques sont inefficaces, la pilule peut s’avérer utile et efficace. Dans de rares cas, des signes d’appel feront suspecter une anomalie utérine (ou rarement ovarienne). Une échographie sera alors nécessaire pour compléter le bilan.

5. Dois-je m’inquiéter d’avoir des règles irrégulières ou abondantes ?

Les règles irrégulières sont également très fréquentes chez les adolescentes. Les règles se régularisent souvent spontanément après quelques années. Parfois cette irrégularité s’accompagne de règles abondantes et même d’anémie (déficit en globules rouges et en fer). En cas d’autres signes associés (saignements de nez, des gencives, ecchymoses), un bilan de la coagulation du sang sera peut-être nécessaire. Si tu es anémique, un traitement sera nécessaire pour diminuer l’intensité de tes règles. L’irrégularité des règles, sans augmentation de leur abondance, ne doit pas nécessairement être traitée.

6. Est-il utile de voir un gynécologue pour mon problème d’acné ?

Si tu as beaucoup d’acné, cela vaut la peine de consulter un dermatologue. Des traitements locaux ou non-hormonaux pourraient être suffisants. En cas d’échec, la pilule oestro-progestative donne de très bons résultats.

7. J’ai 15 ans et je ne suis pas encore réglée, est-ce normal ?

L’âge moyen de survenue des premières règles est de 12.5 ans. Les seins se développent d’abord et les règles n’apparaissent en moyenne que 2 ans plus tard. On te conseille de consulter un gynécologue à 16 ans si tu n’as toujours pas été réglée. Il se pourrait qu’il y ait un problème hormonal (tes ovaires ou ton hypophyse –une petite glande située dans le cerveau qui stimule les ovaires- sont paresseux), ou qu’il y ait un problème au niveau de ton utérus ou ton vagin. Un petit examen clinique non douloureux permettra de voir si les ovaires fonctionnent et suite à cela, une prise de sang et une échographie par voie abdominale (examen externe sur le ventre) afin de vérifier l’utérus seront peut-être réalisés.

8. J’ai des difficultés pour mettre un tampon, est-ce normal ?

L’anatomie de l’hymen peut fortement varier d’une jeune femme à un autre. Chez les jeunes femmes avec un hymen plus épais ou moins élastique, la mise en place d’un tampon ou les rapports peuvent être plus compliqués. Souvent, il suffit d’un peu de patience, de découverte de son corps et de persévérance. Dans de rares cas, il peut exister des variantes anatomiques qui nécessiteront un petit geste chirurgical sous anesthésie locale ou générale.