Service de néphrologie

Ponction-biopsie rénale

La ponction-biopsie rénale vise à prélever un petit morceau de rein (± 15 mm de long sur 2-3 mm de large) pour l'analyser au microscope. Ce prélèvement se fait au moyen d'une aiguille, sous anesthésie locale. Une hospitalisation de 36 heures est nécessaire.

Buts de l'examen

Le but est de préciser le diagnostic (cause et/ou catégorie de maladie rénale), le pronostic (évolution future et suivi à prévoir) et/ou le traitement de votre maladie rénale.

Avant votre hospitalisation

Votre médecin vous propose cet examen après vous avoir examiné et procédé à des tests complémentaires. Quelques examens permettent de s'assurer que la ponction-biopsie peut être réalisée. Par imagerie (une échographie ou une radiographie des reins) on vérifie que la taille, la forme et la localisation des reins permettent de pratiquer la biopsie. Votre tension artérielle est mesurée; si elle est trop élevée, un traitement approprié vous sera donné avant la biopsie. Un examen de sang (test de coagulation) est effectué. L'arrêt de certains médicaments est souhaitable (Aspirine ou dérivés depuis 5 jours, Ticlid depuis 48 heures) ou indispensable (Héparine depuis 24 heures, Sintrom depuis 48 heures) avant la ponction-biopsie rénale.
Vous êtes hospitalisé en principe la veille de la biopsie. Toutefois, si tous les examens préparatoires ont déjà été effectués, vous êtes hospitalisé le matin de l'examen, à jeun.

Avant l'examen

Pour éviter des nausées lors de l'examen, on vous demande de rester à jeun - à partir de minuit si la biopsie est programmée dans la matinée ou à partir de 8 h du matin (petit déjeuner léger) si elle est prévue dans l'après-midi. Une demi-heure environ avant la biopsie, vous recevez une injection intramusculaire d'un léger sédatif et d'atropine (pour améliorer le confort de la biopsie). La biopsie est réalisée dans votre chambre.

Pendant l'examen

Celui-ci dure environ 3/4 d'heure en tout, vous êtes allongé dans votre lit, sur le ventre.

Le rein gauche est habituellement ponctionné. Sa localisation exacte est repérée par échographie et dessinée sur votre peau à l'aide d'un feutre. Une anesthésie locale (dans le bas du dos, à gauche de la colonne) est réalisée à l'aide de xylocaïne; après des picotements transitoires, elle supprime quasi complètement la douleur. L'aiguille destinée à prélever le fragment de rein est alors placée dans votre rein sous contrôle échographique. Votre collaboration sera indispensable pour bloquer la respiration pendant quelques secondes à plusieurs reprises au cours de l'examen.

Dès que le morceau de rein est obtenu (ou les morceaux si le premier prélèvement est trop petit), le médecin vérifie au microscope qu'il s'agit bien de tissu rénal comprenant des glomérules ("filtres"), la structure que l'on souhaite habituellement analyser.

Il faut parfois ponctionner plusieurs fois pour obtenir un prélèvement suffisant. Rappelons que ces ponctions sont quasiment indolores après l'anesthésie locale.

Après l'examen

Dès après la biopsie vous pouvez boire; trois heures plus tard, vous pourrez vous coucher sur le dos puis vous asseoir au lit et demander votre repas. Il est important que vous restiez au lit pendant 24 heures après la biopsie pour limiter le risque de saignement (le rein est très riche en petits vaisseaux). Votre tension artérielle et l'aspect de vos urines seront surveillés. En principe, vous serez autorisé à quitter l'hôpital le lendemain de la biopsie.

L'hospitalisation pourrait être prolongée de plusieurs jours en cas de saignement important. Chez 5 à 10 % des personnes ayant une biopsie rénale, on constate que les urines sont rouges ou rosées et/ou qu'il y a un hématome (collection de sang) à l'intérieur de la capsule du rein (détectable par échographie). Ce saignement se tarit habituellement spontanément moyennant quelques jours de repos. Parfois le saignement est plus important et nécessite une transfusion (+- 2 % des patients dans notre expérience). Plus rarement encore, le saignement est abondant et continu: s'il est dû à une fistule, c.à.d. une communication directe (créée par l'aiguille) entre une artère et une veine (1 % des patients dans notre expérience), nous pouvons être amenés à demander au radiologue de colmater la brèche en y plaçant une spire métallique introduite via l'artère du rein. Le recours à une intervention chirurgicale pour arrêter le saignement (voire enlever le rein) est exceptionnelle.

Retour à domicile

Après votre retour à domicile, nous vous conseillons d'éviter pendant 8 jours toute activité physique intense ou susceptible de provoquer des traumatismes (port de charge lourde, sports tels que rugby, judo, moto, équitation, ...). Un long voyage est déconseillé. En cas d'apparition ou de récidive de douleurs dans la région de la biopsie ou d'urines rouges, reprenez contact avec nous sans délai (téléphone: 02/764 33 03) pour préciser l'attitude à adopter.