Service de pathologies cardio-vasculaires intensives

Contre-pulsion intra-aortique

La contre-pulsion intra-aortique est utilisée dans certains cas pour améliorer le débit cardiaque et la perfusion des artères coronaires. Elle sera donc particulièrement indiquée en cas de bas débit cardiaque:

  • après une intervention chirurgicale cardiaque comprenant un pontage coronaire
  • après infarctus du myocarde, éventuellement dans l'attente de chirurgie
  • un angor instable (ischémie du coeur répondant mal au traitement médical)

Le principe est de placer dans l'aorte thoracique descendante, juste après l'émergence de l'artère sous-clavière gauche, un ballon d'une contenance de + 40 ml qui va être alternativement gonflé et dégonflé avec un gaz inerte et à bas coefficient de friction, l'hélium.
Le ballon est gonflé pendant la diastole, phase de remplissage du ventricule, immédiatement après la fermeture de la valve aortique. Le gonflement du ballon entraîne une augmentation de pression dans la colonne de sang située entre la valve aortique fermée et le ballon, c'est-à-dire la colonne de sang située dans l'aorte ascendante et l'arc aortique. La pression de perfusion est, dès lors, également augmentée dans les vaisseaux qui naissent de cette partie de l'aorte et, en particulier, dans les artères coronaires. La perfusion coronaire et donc l'apport d'oxygène au coeur se voit améliorer.

Le ballon est ensuite dégonflé rapidement au début de la contraction suivante, au moment de l'ouverture de la valve aortique. Le dégonflement du ballon provoque une diminution de la pression aortique puisque le volume occupant l'aorte thoracique diminue brutalement. Dès lors, la pression que le ventricule doit générer pour pouvoir éjecter le sang est également diminuée et l'éjection ventriculaire en est facilitée.
Un gain de 20-25 % du débit cardiaque peut être espéré grâce à l'utilisation de la contre-pulsion.

Le ballon est monté sur un cathéter et est généralement introduit via l'artère fémorale soit par ponction soit par abord chirurgical de l'artère. Le cathéter, à l'extrémité duquel se trouve le ballon, traverse la paroi artérielle puis la peau et est connecté par l'autre extrémité à une console de contrôle. La console assure la circulation de l'hélium entre elle et le ballon pour assurer le gonflement et le dégonflement rythmique du ballon. Différents boutons de réglage permettent de déterminer le moment exact du gonflement et du dégonflement, la fréquence des cycles, le volume d'hélium échangé, etc.
Au fur et à mesure de la récupération du coeur, l'aide par le ballon peut être progressivement limitée en diminuant la fréquence des cycles gonflement-dégonflement du ballon. Lorsque le coeur a suffisamment récupérer, le ballon peut être retirer après une période variable de 1-2 jours à une dizaine de jours.