Service de pathologies cardio-vasculaires intensives

Les patients et leur surveillance

Après une intervention vasculaire et thoracique

Exemples: Interventions carotidiennes, pontages vasculaires périphériques, cures d'anévrysmes de l'aorte, interventions pulmonaires....

Le patient est accueilli au sein du service immédiatement après l'intervention pour une période minimale de 24 heures pendant laquelle nous surveillons ses paramètres vitaux(grâce au moniteur de surveillance).

En post-opératoire immédiat, nous compensons les apports hydriques et administrons les médicaments indispensables par différentes perfusions intra-veineuses.
Nous assurons un apport suffisant en oxygène.

Les drains chirurgicaux (redons, drains thoraciques) font l'objet d'une surveillance étroite ainsi que la présence des pouls périphériques (à l'aide du Doppler).

Selon avis médical et, en général, après 24 heures d'hospitalisation aux Soins Intensifs, le patient regagnera son unité d'hospitalisation originaire (U61 - 62) où il poursuivra sa convalescence .

Après une intervention cardiaque

Exemples: pontages coronaires, reconstructions ou remplacements valvulaires,...

Le patient est admis au sein du service, immédiatement après l'intervention. Il est inconscient car toujours sous l'effet des médicaments de l'anesthésie (sédatifs et anti-douleurs).

De ce fait, il est incapable de respirer seul. Il est donc relié temporairement, grâce à un tube d'intubation, à un respirateur artificiel. Ce dernier sera retiré dès que le patient est réveillé et capable de respirer seul.
Comme pour tous les autres patients, une surveillance étroite des paramètres vitaux est effectuée (moniteur de surveillance). Souvent la présence d'un cathéter intraveineux de Swan-Ganz permet une surveillance précise du débit cardiaque du patient.

Il en va de même pour les drains chirurgicaux (redons et drains thoraciques). ainsi que différentes sondes (sonde gastrique, sonde urinaire...) dont les débits sont surveillés de façon répétée.Dans certaines situations, des appareils supplémentaires de surveillance ou de traitement s'avèrent nécessaires (p.ex: soutien de la fonction cardiaque par contre-pulsion intra-aortique ou assistance cardiaque mécanique...)

Selon l'évolution du patient, et sur ordre médical, certains appareillages sont retirés. Après une période moyenne de 48 heures, le patient peut regagner son unité d'hospitalisation, où il poursuivra sa convalescence.