Service de pathologie cardio-vasculaire

Centre des cardiopathies congénitales de l'adulte

Les principales formes de cardiopathies congénitales: la coarctation de l'aorte

La coarctation de l'aorte est un rétrécissement localisé de l'aorte la principale artère du corps. Après sa sortie du coeur l'aorte décrit une crosse d'où partent les vaisseaux sanguins pour la tête et les bras, puis elle descend dans le thorax (aorte thoracique). C'est souvent à la jonction entre la crosse et l'aorte descendante que se trouve le rétrécissement.

La coarctation de l'aorte peut être une anomalie isolée mais peut aussi s'accompagner d'autre malformation comme une valve aortique bicuspide. Le degré d'obstruction causé par le rétrécissement peut être très variable.

La présence d'une coarctation entraîne un surcroît de travail pour le coeur puisque celui ci doit travailler plus (développer plus de pression ) pour pouvoir franchir l'obstacle. Il va donc y avoir une tension plus élevée dans la partie supérieure du corps (bras, tête) que dans la partie inférieure du corps (jambes). La coarctation de l'aorte est une cause possible d'hypertension artérielle découverte chez le jeune adulte.

La coarctation de l'aorte peut être traitée par chirurgie: résection de la zone rétrécie, élargissement de l'aorte. Dans certains cas, il est possible de dilater la zone rétrécie par cathétérisme. Un ballon est gonflé sous contrôle radioscopique dans la zone rétrécie pour la dilater, ensuite un " stent " (sorte de grillage) est mis en place pour maintenir le résultat de la dilatation. Cette technique ressemble beaucoup a celle utilisée pour la dilatation des artères coronaires.

Malgré le traitement, de la coarctation par chirurgie ou cathétérisme, il est souvent nécessaire d'associer un traitement médical pour contrôler la tension artérielle car les personnes ayant eu une coarctation de l'aorte sont souvent sujette à développer de l'hypertension artérielle.