Service de pathologie cardio-vasculaire

Laboratoires d'épreuve d'efforts

Tests: Epreuve d'effort réalisée avec les bras

Pourquoi réaliser un tel examen?

Le but de l'épreuve d'effort est de pouvoir analyser le comportement de votre coeur à l'effort et éventuellement de reproduire les symptômes que vous ressentez. Si pour des raisons orthopédiques, neurologiques, .... vous êtes incapables d'effectuer un effort en pédalant avec les jambes, il vous sera alors demander de faire tourner une manivelle avec les bras.

Une scintigraphie pourra être réalisée en complément du test d'effort.

Pour pratiquer un test d'effort, vous ne devez pas être à jeun. Vos médicaments habituels doivent être pris, sauf avis contraire de votre médecin.

Comment se déroule cet examen?

Lors de votre arrivée dans la salle d'examen, vous devrez vous mettre torse nu. Après vous avoir pesé, une technicienne ou un médecin vous poseront quelques questions sur vos antécédents, vos plaintes actuelles et votre traitement. Ensuite des électrodes autocollantes seront appliquées sur votre thorax, elles permettront la surveillance de votre électrocardiogramme (ECG) représentant l'activité électrique de votre coeur durant tout l'examen.

Si une scintigraphie vous a également été prescrite, une perfusion sera mise en place dans une veine de l'avant bras, elle permettra l'injection de l'isotope quand vous effectuerez votre effort maximal. Un ECG de repos sera alors enregistré en position couchée.

Vous serez ensuite assis face à la manivelle (celle ci étant à hauteur de vos bras), votre tension sera mesurée à ce moment. Au signal, vous pourrez commencer à tourner la manivelle, la technicienne vous indiquera le rythme à suivre. Chaque minute, une charge supplémentaire (ou frein) sera appliquée augmentant progressivement le degré de difficulté comme si vous gravissiez une pente de plus en plus raide. Nous vous demanderons de maintenir votre effort jusqu'à ce que vous soyez fatigué.

Régulièrement durant le test, le personnel vous demandera comment vous vous sentez. Si vous ressentez une gène ou une douleur dans les mâchoires, la poitrine, les bras ou une sensation d'oppression, des difficultés respiratoires ou d'autres symptômes vous devez en faire part au personnel surveillant votre examen.

Normalement, la fréquence cardiaque, la tension artérielle et votre rythme respiratoire augmentent avec l'effort. Le personnel du laboratoire qui surveille votre examen peut décider en fonction des symptômes ressentis, de votre ECG ou de votre tension d'arrêter ou de poursuivre le test.

Immédiatement après avoir arrêté votre effort, le traceur de scintigraphie sera injecté et votre tension mesurée.

Votre fréquence cardiaque, votre ECG et votre tension vont continuer à être monitorer jusqu'au retour aux valeurs normales. Après cet examen, vous devrez vous rendre dans le Service de médecine nucléaire pour réaliser des "photos" montrant la répartition du traceur isotopique et donc du sang au niveau de votre coeur. Ces "photos" sont réalisées immédiatement après le test à l'effort si l'isotope utilisé est le thallium et 45 min après l'effort si l'isotope est le sestamibi. Durant cette seconde partie de l'examen vous devez juste rester couché sur une table d'examen, une caméra (appelée gamma caméra) tournera autour de vous pour prendre des images sous différents angles de votre coeur.

En fonction des résultats de cette scintigraphie dite "d'effort", le médecin peut vous demander de revenir pour faire un second examen scintigraphique dit de "repos". Ce second examen scintigraphique se fera le jour même en cas de scintigraphie au thallium, le lendemain ou quelques jours plus tard si le sestamibi a été choisi comme isotope

Les résultats de votre examen seront envoyés au cardiologue qui a prescrit l'examen.