Centre de pathologie anorectale de l'enfant

Principales affections prises en charge

Les quatre principales affections dont le centre assure la prise en charge interdisciplinaire ont été identifiées par le registre établi en 1998 aux Cliniques universitaires Saint-Luc. D'autres pathologies plus rares ne sont pas reprises ci-dessous:

Les malformations anorectales ou imperforations anales

L'anus est mal positionné ou absent à la naissance; ce type de malformation (fréquence: 1/5000 naissances) requiert la réalisation d'interventions chirurgicales parfois complexes, et ce durant les 6 premiers mois de vie. Certains enfants, malgré une correction chirurgicale adéquate, vont présenter à partir de 3-4 ans une dysfonction fécale nécessitant un suivi prolongé jusqu'à l'âge adulte.

La maladie de Hirschsprung

Le côlon est dépourvu des cellules nerveuses indispensables à sa fonction correcte de propulsion des selles (fréquence: 1/5000 naissances); il en résulte un obstacle sur l'intestin, avec nécessité d'un traitement chirurgical précoce (parfois en période néonatale); la prise en charge de cette affection congénitale comporte un bilan génétique, car, dans certains cas, il existe des mutations chromosomiques associées à d'autres pathologies connexes.

L'incontinence pour les matières fécales

L'enfant, qui devrait acquérir ses mécanismes de continence vers l'âge de 3 ans, reste souillé et porteur de lange. en l'absence de prise en charge, cette situation handicape gravement la vie familiale et sociale de ces patients, avec possibilité de séquelles psychologiques. Les causes les plus fréquentes de l'incontinence fécale chez l'enfant sont le myeloméningocèle lombaire (ou spina bifida) et les séquelles de certaines formes de malformation anorectale (voir ci-dessus). On peut estimer à environ 800 le nombre d'enfants porteurs de ce handicap en Belgique. Une technique appelée " gestion intestinale " permet de restaurer la propreté fécale chez ces patients. Cette prise en charge doit idéalement être débutée avant l'entrée en première année d'école primaire de façon à éviter l'isolement progressif de l'enfant par ses camarades.

La constipation chronique

Selon certaines statistiques britanniques, 34% des enfants seraient constipés ou considérés comme tels par leurs parents. La constipation chronique peut provoquer des douleurs abdominales, du ballonnement, une perte d'appétit, et même dans certains cas des souillures fécales dans les sous-vêtements de l'enfant. Une prise en charge médicale, diététique et parfois psychologique permet dans la grande majorité des cas de contrôler ce type de situations. Une petite proportion des enfants constipés sont par ailleurs porteurs d'une affection médicale sous-jacente, nécessitant alors un traitement plus spécifique.