Service de pneumologie

Drain pleural

Nature de l'intervention

But de l'intervention

Evacuer la cavité pleurale d'un contenu liquidien ou aérien lorsque d'autres mesures plus simples comme l'exsufflation (voir fiche "exsufflation") ou la ponction pleurale (voir fiche "ponction pleurale") ne permettent pas un résultat satisfaisant. Un drain pleural peut également être mis en place après une pleuroscopie (voir fiche "pleuroscopie") ou afin de permettre l'introduction d'une substance destinée à accoler les deux feuillets de la plèvre et éviter la récidive d'un épanchement pleural.

La Nature de l'intervention dépend de la nature de l'épanchement (liquidien ou aérien). Le drain pleural peut être placé au niveau du dos en position basse ou sur le devant du thorax en position haute. Parfois, un drain pleural est également mis en place dans la région axillaire. Le placement d'un drain s'effectue toujours sous des conditions stériles. Une anesthésie locale est pratiquée à l'endroit choisi après désinfection et nettoyage de la zone. Un champ stérile est appliqué sur la zone afin de protéger les conditions stériles. Une incision d'environ 1 cm à 1,5 cm est pratiquée au moyen d'une lame de bistouri après anesthésie locale. Une courte dissection permet d'arriver à la plèvre. Un drain est alors introduit à travers l'incision jusque dans la cavité pleurale. Un drain est un tuyau long d'une vingtaine de centimètres, creux et souple. Après l'introduction du drain et vérification de l'écoulement facile de l'épanchement, l'incision est fermée à l'aide de fils de suture afin d'empêcher le drain de ressortir spontanément. Un fil d'attente est en général laissé en place afin de faciliter la fermeture finale de l'incision au moment du retrait du drain. Dans certains cas, on préférera, plutôt qu'un fil d'attente, utiliser les agrafes. Le drain est ensuite connecté à un système de valve anti-reflux permettant à l'épanchement de s'évacuer vers l'extérieur mais empêchant l'entrée d'air dans la cavité pleurale. Ce système de valve anti-reflux peut lui-même être connecté à une source d'aspiration afin d'accélérer la vidange de la cavité pleurale. En fin d'intervention, un pansement ouaté est appliqué afin d'éviter que le drain soit coudé et de protéger la zone.

Durée de l'intervention

L'entièreté de l'intervention dure environ 1/2 heure

Préparation avant l'intervention

Il n'y a pas de préparation particulière avant la mise en place d'un drain.

Risques de l'intervention

Degré d'urgence de ce type d'intervention

La mise en place d'un drain pleural se décide en général sans urgence. Cependant, dans certains cas rares de pneumothorax sous tension, il peut être nécessaire d'insérer le drain de façon urgente après le diagnostic.

Fréquence de ce type d'intervention

Cet examen est réalisé de manière routinière dans l'hôpital.

Contre-indications à l'intervention

Il n'y a pas de contre-indications absolues à l'intervention. La prise d'un médicament anti-coagulant peut nécessiter l'interruption de celui-ci afin d'éviter un saignement trop important à l'endroit de l'incision.

Effets secondaires de l'intervention

De la toux ou des douleurs peuvent survenir après la mise en place du drain. Si le contenu de la plèvre est évacué trop rapidement, des réactions vagales (pâleur, transpiration, vertige, chute de tension et tachycardie) peuvent survenir.

Risques inhérents à l'intervention

Des douleurs dans la zone d'insertion du drain peuvent survenir dans les heures ou les jours qui suivent la mise en place du drain.

Que fait-on en cas de complications?

Des anti-douleurs peuvent être administrés en fonction des besoins du patient. Des médicaments atropiniques peuvent combattre les réactions vagales.

Alternatives thérapeutiques ou diagnostiques

Des ponctions pleurales répétées peuvent remplacer la mise en place d'un drain mais sont, à la longue, plus dérangeantes pour le patient du fait de leur répétition nécessaire.

Après l'intervention

Soins de suivi après l'intervention (prévention et gestion de la douleur)

Un drain pleural est généralement laissé en place durant 2 à 4 jours, le patient étant toujours hospitalisé. Si le drain est connecté à son système anti-reflux, lui-même connecté à un système d'aspiration, la mobilité du patient est limitée par la longueur des tuyaux de connexion au système d'aspiration continue. Le patient peut éprouver des difficultés à se coucher sur l'endroit de mise en place du drain.En cas d'introduction de médicaments à travers le drain, des mesures de prévention de la douleur sont nécessaires (voir la fiche "thoracoscopie").

Répercussions financières de cette intervention

L'examen, de l'ordre de 70 €, est remboursé par la Mutuelle. Si le patient séjourne en chambre privée ou à des exigences particulières, des suppléments d'honoraires peuvent être demandés.

Refus de l'intervention

En cas de refus, la situation clinique du patient persistera dans l'état où elle est et nécessitera, éventuellement, d'autres mesures moins adéquates.