Service de pneumologie

Exsufflation pleurale

Nature de l'intervention

But de l'intervention

L'exsufflation pleurale est souvent envisagée en première intention dans le cas de pneumothorax dit "primaire" (c'est-à-dire qu'il n'y a pas de cause évidente reconnue) ou iatrogène (c'est-à-dire un pneumothorax secondaire à des techniques médiales telles que des ponctions pleurales, des mises en place de cathéter dits centraux (veine jugulaire ou sous-clavière) ou de chambre d'injection - port-a-cath -).

Durée de l'intervention

L'examen dure quelques minutes et n'est pas douloureux. Une radiographie du thorax est réalisée la plupart du temps une heure à deux heures après l'examen.

Préparation avant l'intervention

Le patient est couché sur le dos et est semi-assis. Une anesthésie locale est réalisée dans le 1er ou le 2e espace intercostal en avant sous la clavicule. Une aiguille normale ou spéciale est introduite après une petite ouverture cutanée de quelques mm et est raccordée soit à une seringue munie d'un robinet soit à un appareil d'exsufflation.

Risques de l'intervention

Degré d'urgence de ce type d'intervention

Cet examen peut être considéré comme une urgence en cas de pneumothorax sous-tension (rare cependant)

Fréquence de ce type d'intervention

Cet examen est pratiqué habituellement dans notre Institution.

Contre-indications à l'intervention

Adhérences entre les plèvres pariétales et viscérales.

Effets secondaires de l'intervention

Aucune dans notre expérience, en dehors d'un échec. La pose d'un drain pleurale est alors envisagée; si le pneumothorax date de quelques jours, il se peut que la ré-expansion du poumon occasionne des douleurs dans l'épaule et/ou le haut du thorax

Risques inhérents à l'intervention

Rarement, des réactions vagales (sensation de chaleur, transpiration, malaise) ainsi qu'un saignement local peuvent survenir.

Que fait-on en cas de complications?

Les complications ne nécessitent pas de mesures particulières, hormis une compression en cas de saignement.

Alternatives thérapeutiques ou diagnostiques

Mise en place directe d'un drain pleural

Après l'intervention

Soins de suivi après l'intervention (prévention et gestion de la douleur)

Des anti-douleurs sont administrés en cas de besoin.

Répercussions financières de cette intervention

34 € en dehors des anesthésiques et du drain éventuel (+ 46 €); l'acte est remboursé par la Mutuelle.

Refus de l'intervention

Le pneumothorax a des chances de se résorber spontanément. Cela prend plusieurs semaines (taux de résorption: 1 %/jour) pendant lesquelles aucune activité un tant soit peu physique n'est recommandée.