Service de pneumologie

Recherche clinique

Le service participe à des études internationales sponsorisées par des firmes pharmaceutiques, qui permettent de proposer aux patients volontaires des traitements innovants du cancer du poumon (14 études en 2016-2018), de l’asthme sévère (7 études entre 2013-2018), de la BPCO (1 étude en 2016-2018) et des pathologies interstitielles/fibrose pulmonaire (3 études en 2017-2018). Cette recherche clinique fait l’objet de collaborations avec d’autres services (Institut Roi Albert II, service d’ORL) et centres hospitaliers, notamment du réseau UCL, et a nourri la création par le service de centres d’expertise : centre de sommeil, centre de l’allergie, et plus récemment centre des pathologies interstitielles diffuses.

Notre service élabore d’autre part des études académiques, dans l’apnée du sommeil (études de neurostimulation hypoglosse, adhésion à la CPAP, et d’anomalies des voies respiratoires supérieures), l’asthme (registre longitudinal, étude nationale multicentrique comparant deux biothérapies de l’asthme sévère), les pathologies interstitielles (registre), la mucoviscidose (étude de la force musculaire des patients), ou les allergies alimentaires (induction de tolérance à l’arachide chez l’adulte). Notre équipe de kinésithérapeutes est reconnue pour ses études de la déposition dans les voies respiratoires de particules nébulisées. Nous participons enfin aux registres nationaux de la mucoviscidose, de l’asthme sévère, de la fibrose pulmonaire idiopathique, ainsi qu’aux initiatives de la société belge de pneumologie notamment en fonction respiratoire.

Cette recherche clinique contribue à une meilleure connaissance des pathologies respiratoires, afin d’améliorer de manière assez directe leur prise en charge et leur traitement.

Recherche fondamentale

Le laboratoire de recherche fondamentale du pôle pneumologie, ORL et dermatologie de l’institut de recherche expérimentale et clinique de notre université (UCL-IREC-PNEU) est intimement lié à notre service, et étudie depuis les années 1990 les anomalies biologiques de pathologies pulmonaires, en particulier le rôle des anticorps IgA et de l’épithélium respiratoire dans la défense altérée des poumons de ces patients.

Grâce à des méthodes modernes du laboratoire (dont la reconstitution in vitro de l’épithélium respiratoire humain, ainsi que de modèles animaux) et de l’institut IREC (plateformes technologiques), nous étudions les mécanismes qui dérégulent l’épithélium et certaines cellules immunitaires clés dans le cancer du poumon, l’asthme, la broncho-pneumopathie chronique obstructive, la mucoviscidose ainsi que la fibrose pulmonaire et le syndrome de détresse respiratoire aigüe. Les anomalies des vaisseaux sont également étudiées dans ces pathologies, afin de globalement mieux comprendre les mécanismes à l’œuvre dans ces pathologies et proposer des pistes de traitements futurs.

Cette recherche « préclinique » est développée par des cliniciens-chercheurs du service, soutenue par des financements FNRS/Télévie, WELBIO, UCL (FSR, Fondation Louvain - legs de Merre et Come) et des Cliniques universitaires St-Luc (Fondation St-Luc, Fonds de recherche clinique), et fait l’objet de thèses de doctorat, de publications scientifiques ainsi que de nombreuses collaborations nationales et internationales. Le laboratoire est également depuis 2013 centre d’accueil du programme postdoctoral « Respire » de la société européenne de pneumologie (ERS) et organisera à Bruxelles en 2019 les journées de recherche respiratoire, congrès francophone de premier plan dans le domaine.