Service de psychiatrie infanto-juvénile

SOS Enfants-Famille

Prévention, sensibilisation, formation, travail de réseau et recherche

L'équipe SOS Enfants est soucieuse de rencontrer les intervenants de première et deuxième lignes dans la perspective d'une sensibilisation et surtout d'une large réflexion. Car, plus les intervenants qui sont en contact avec les enfants et leur famille sont sensibilisés, attentifs et formés, plus le travail de soutien, d'aide et de soin, de réaménagement est réalisé. Il s'agit là essentiellement d'un axe préventif. Une qualité d'écoute, une attitude de non-jugement, un discours clair, respectueux, ferme à l'intention des adultes concernés, la reconnaissance et le respect des émotions et des limites de chacun, puis un "passage" préparé, travaillé vers une équipe spécialisée,... voilà en quelques lignes, certains repères qui sont travaillés et qui autorisent, dans un nombre non négligeable de cas, la poursuite active, constructive d'une démarche thérapeutique.

Ainsi, l'axe de la sensibilisation et de la formation des intervenants doit se concevoir comme une mise au travail réflexive à partir des informations appropriées à la qualité et la fonction des dits-intervenants. Il s'agit avant tout de donner des repères théorico-cliniques puis d'échanger autour de questions générales concrètes et ciblées.

Depuis de nombreuses années, nous privilégions la sensibilisation ou formation des étudiants, qu'ils se destinent à devenir instituteurs, infirmiers, psychologues ou médecins. Il est vrai que l'équipe SOS Enfants se situe sur un site universitaire et que nous sommes sollicités à participer à différents modules de formation.

A côté de ce premier "acte" que représente la sensibilisation/formation, nous accordons également de l'importance à entretenir les multiples partenariats au sein du réseau élargi.

Se retrouvent ici les. nombreux partenaires de la sphère médicale, les différents spécialistes de la Santé Mentale, ambulatoire ou résidentielle, ainsi que les membres du secteur de l'Aide à la Jeunesse et les intervenants du monde judiciaire (section "enfant" - section "adulte").

Rappelons combien les collaborations peuvent générer une réelle efficacité si les personnes se connaissent tant au niveau personnel qu'au niveau de leur champ de compétences et de leurs limites. Les quiproquos, les incompréhensions, les risques d'escalade symétrique entre services existent davantage par méconnaissance de définition du champ d'action du professionnel "voisin" que par réels enjeux personnels.

Dans la logique de ce qui vient d'être dit, l'équipe SOS Enfants tente de s'investir dans le travail de réseau en entretenant les nombreux contacts et échanges nécessaires à l'"opérationnalité" de cet axe. Que ce soit au sein d'une réunion avec les magistrats et les membres du Parquet, avec les différents agents du PMS ou PSE, les médecins dont surtout les pédiatres,... nous tentons, à partir de situations très concrètes rencontrées dans la réalité " de terrain", de définir au mieux nos rôles et fonctions et de cerner les articulations réalistes, réalisables entre services et/ou unités.

Par ailleurs, nous privilégions la prise de distance de la clinique proprement dite et s'appuyant sur celle-ci, nous développons une réflexion sur base de formations, séminaires, de publications. Nous réalisons et participons également à des projets de recherche dans le domaine de l'enfant maltraité et agressé.