Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale

Anesthésies locales et loco-régionales en bouche

Il s'agit d'injecter au travers de la muqueuse et des tissus plus profonds un produit anesthésique qui contient le plus souvent aussi un produit vasoconstricteur, c'est-à-dire un produit destiné à diminuer le saignement et à prolonger la durée de l'anesthésie.

Si une femme est enceinte ou croit pouvoir l'être, elle doit le signaler.

Toute pathologie générale sera signalée au praticien: les interférences entre ces anesthésiques et des pathologies systématiques, des médicaments et allergies par exemple peuvent être très importantes, voire comporter un risque vital pour le patient.

Le patient, bien installé dans le fauteuil, respire calmement: l'injection dure quelques secondes et la douleur est modérée mais variable en fonction des localisations. Une anesthésie de contact de la muqueuse est parfois réalisée avant la piqûre; une prémédication anxiolytique est rare. Un bain de bouche antiseptique (de type chlorhexidine ou isobétadine buccale) est utile pour désinfecter le site à injecter.

Inconvénients

Douleurs lors de la piqûre, disparaissant en quelques heures, exceptionnellement en quelques jours.
Inefficacité de l'anesthésie, requérant une nouvelle procédure (avec un autre produit ou une autre technique par exemple).

Risques potentiels

  • Ceux du produit anesthésique et/ou du produit vasoconstricteur: allergie, malaises cardiaques ou respiratoires, syncopes, céphalées, hypertension, choc.
  • Lésions d'un nerf sensitif par la piqûre elle-même: l'anesthésie ne se réveille que très lentement, elle peut persister plusieurs semaines.
  • Lésions d'un nerf voisin, comme par exemple le nerf facial, avec paralysie faciale transitoire.
  • Trismus, soit difficulté d'ouvrir la bouche, par infiltration des muscles: se résout normalement en quelques jours, et nécessite exceptionnellement de la kiné.
  • Hématomes (rares) régressant en plusieurs jours.
  • Les infections sont rarissimes, le matériel étant à usage unique.
  • Risques de réactivation d'un herpès oral ou labial.
  • Blanchiment de la peau dans la région injectée: passager, sans conséquence.
  • Troubles passagers de la vision par transmission des effets des produits anesthésiques et vasoconstricteur aux vaisseaux de l'oeil.
  • Bris de l'aiguille, très exceptionnel.