Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale

Parotidectomie avec dissection du nerf facial

Il s'agit d'enlever une partie ou toute la glande parotide après avoir disséqué, pour éviter de les blesser, une ou plusieurs branches du nerf facial dans leur trajet intraparotidien.

Intervention sous anesthésie générale, intubation nasale, en décubitus dorsal, rotation de la tête dans le sens opposé au côté opéré. L'intervention dure au moins 3 heures en raison de la dissection minutieuse du nerf facial.

Le patient se réveille avec un pansement circulaire (fronde mentonnière) pour 24 heures, un drain aspiratif pour 24 à 48 heures, une cicatrice qui part devant l'oreille, la contourne et se termine en sous-mandibulaire (très esthétique car c'est la même que pour un lifting). Le patient quitte la clinique dans les 48 à 78 heures postopératoires, avec un pansement protecteur sur la plaie. Les fils ou agrafes seront ôtés entre le 7è et 10è jour, puis la plaie laissée à l'air et lavée normalement.

Cette intervention a pour risques et inconvénients:

  • un creux devant et sous l'oreille (là où la masse a été enlevée);
  • une récidive possible en fonction de la nature lésionnelle;
  • une alopécie (perte des cheveux) à l'endroit où la tête va reposer pendant plusieurs heures sur le coussin de la table d'opération (un coussin en silicone évite cela);
  • une irritation sur le nez par le sparadrap fixant le tube d'anesthésie;
  • ulcère et escharre au(x) talons(s) qui reposent pendant plusieurs heures sur le matelas (qui est en mousse pour éviter cela);
  • une lésion du nerf sciatique poplité externe (creux du genou) par compression durant plusieurs heures; un coussin spécial placé sous les jambes évite cela;
  • des douleurs à la nuque, en raison de la position, régressant en maximum quelques jours.

Cette intervention a pour séquelles possibles:

  • une atteinte réversible des branches disséquées du nerf facial; cela entraîne une paralysie partielle du nerf facial (la bouche est de travers, l'œil se ferme à moitié) chez 5 à 10 % des opérés, de manière transitoire c'est-à-dire avec guérison complète endéans 6 semaines à maximum 6 mois. Une kinésithérapie et physiothérapie appropriées sont prescrites si nécessaire.
  • une fistule et/ou collection salivaires (écoulement au travers de la cicatrice de salive produite par la glande restante) surviennent chez maximum 5 % des opérés et nécessite une ou plusieurs ponctions évacuatrices avant de se tarir spontanément.
  • une sudation gustative survient chez 30 à 50 % des opérés. Plusieurs mois après l'intervention, apparaît lors de chaque repas, un écoulement de sueur au niveau de la peau de la joue opérée. Un traitement médicamenteux par application de pommade est peu efficace mais, si les symptômes sont importants, on peut faire une intervention chirurgicale d'inter-position entre la peau (qui sue) et la glande opérée ou des infiltrations répétées de Botox..
  • exceptionnellement une cicatrice chéloïde, soit une cicatrice hypertrophique "vilaine".
  • une hypoesthésie (perte de sensibilité) du pavillon et surtout du lobe de l'oreille disparaît avec le temps mais pas toujours totalement.

Recommandations:

  • convalescence de quelques jours, au maximum jusqu'à l'ablation des sutures;
  • incapacité de travail de quelques jours, au maximum jusqu'à l'ablation des sutures;
  • contrôles d'abord mensuel puis bi-ou trimestriel en fonction de la nature lésionnelle et de son risque de récidive.