Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale

Intervention pour tumeur de la bouche

Il s'agit d'enlever une tumeur, assez largement pour éviter les récidives.

Intervention sous anesthésie générale, intubation nasale, en décubitus dorsal, avec éventuellement une trachéotomie (voir feuillet d'information y correspondant). L'intervention dure plusieurs heures en raison des étapes suivantes: résection de la tumeur, résection des ganglions dans le cou, éventuelle fermeture par une greffe.

Le patient se réveille lentement aux soins intensifs où il séjourne maximum 24 à 48 heures, avec un pansement cervical, plusieurs drains aspiratifs pour quelques jours, une cicatrice en fonction de la localisation de la tumeur, une cicatrice dans le cou, une sonde alimentaire dans le nez pour quelques jours. Le patient quittera la clinique entre les 10è et 21è jours postopératoires. Les fils ou agrafes seront ôtés entre le 7è et 10è jour, puis les plaies laissées à l'air et lavées normalement.

Risques et inconvénients

Cette intervention a pour risques et inconvénients:

  • une récidive possible en fonction de la nature lésionnelle;
  • une alopécie (perte de cheveux) à l'endroit où la tête va reposer pendant plusieurs heures sur le coussin de la table d'opération (un coussin en silicone évite cela);
  • une irritation sur le nez par le sparadrah fixant le tube d'anesthésie;
  • ulcère et eschare au(x) talon(s) qui reposent pendant plusieurs heures sur le matelas (qui est en mousse pour éviter cela);
  • une lésion du nerf sciatique poplité externe (creux du genou) par compression durant plusieurs heures; un coussin spécial placé sous les jambes évite cela;
  • des douleurs à la nuque, en raison de la position, régressant en maximum quelques jours;
  • risques et inconvénients de la greffe.

Séquelles possibles

Cette intervention a pour séquelles possibles:

  • une atteinte d'une ou plusieurs branches du nerf facial qui entraînerait une paralysie partielle du nerf facial (la bouche est de travers et l'oeil se ferme à moitié);
  • rarement des cicatrices chéloïdes ou hypertrophiques "vilaines";
  • des problèmes transitoires ou définitifs pour avaler, en fonction du type de lésion et d'intervention;
  • des problèmes transitoires ou définitifs pour parler, en fonction du type de lésion et d'intervention;
  • une kinésithérapie appropriée est prescrite si nécessaire;
  • séquelles éventuelles au niveau du site de prélèvement de la greffe.

Recommandations

  • convalescence et incapacité de travail de plusieurs semaines;
  • contrôles d'abord mensuel puis bi- ou trimestriel en fonction de la nature lésionnelle et de son risque de récidive.