L'accouchement


Quand et où me présenter pour mon accouchement ou d’autres symptômes

Un service d’urgence obstétricale est disponible 24h/24 et 7j/7 au 10e étage, route 10.
De 9h à 17h, un guichet est ouvert pour vous accueillir au bloc d’accouchement. S’il est fermé, ou en dehors de ces heures, sonnez à la porte du bloc d’accouchement.

Certains signes doivent vous faire consulter :

  • Des pertes vaginales de sang rouge ou des pertes de liquide ;
  • Une diminution des mouvements de votre bébé ;
  • Des contractions utérines si vous n’êtes pas à terme ;
  • Des douleurs dans le bas ventre et/ou dans le dos qui ne passent pas après le repos ;
  • Des brûlures en urinant ;
  • Des œdèmes importants apparus soudainement, accompagnés éventuellement de maux de tête, d’une barre à l’estomac, de bourdonnement d’oreille… ;
  • Une chute sur le ventre ou un accident de circulation ;
  • Tout autre symptôme qui vous inquiète.

En cas d’inquiétude ou de questions urgentes, vous pouvez contacter le 02 764 10 13 ou venir au 10e étage – route 10. La nuit, entre 21h30 et 6h, le seul accès aux Cliniques est le service d’urgence général. Dites-leur que vous êtes enceinte et suivie à Saint Luc, et la personne de l’accueil vous enverra au 10e étage.

Le déroulement du travail

Lorsque des contractions sont ressenties comme douloureuses, toutes les 3 à 5 minutes, et ce, pendant environ 1h30, présentez-vous au bloc d’accouchement. Vous pouvez éventuellement prendre un bain relaxant ou une douche chaude afin de voir si les contractions se calment.
Si vous êtes à moins de 37 semaines, n’attendez pas et présentez-vous directement.
En cas d’hésitations, l’équipe des sages-femmes de la salle d’accouchement reste à votre disposition pour répondre au mieux, par téléphone, à vos questions et inquiétudes. Vous pourrez les joindre 24h/24 au 02 764 10 13.

A votre arrivée dans le service, une sage-femme vous examinera et vous posera un monitoring fœtal afin d'écouter le rythme cardiaque de votre bébé et enregistrer la fréquence des contractions.
Si ces dernières ne sont pas encore assez régulières et que votre col de l’utérus ne se modifie pas, nous vous inviterons à aller marcher un peu et éventuellement vous représenter si les contractions ne se calment pas. Si vous êtes en travail, vous serez hospitalisée en salle d’accouchement.

Une fois en salle d’accouchement, une perfusion vous sera posée et un monitoring permettra d’écouter votre bébé. La sage-femme suivra votre travail et communiquera avec votre gynécologue, de jour comme de nuit, afin de l’avertir de votre présence dans la clinique. Votre gynécologue viendra en salle d’accouchement lorsque vous êtes sur le point d’accoucher ou avant si sa présence est nécessaire. Si votre gynécologue est absent, c’est le gynécologue de garde qui sera présent. Par ailleurs, un médecin-assistant et un anesthésiste sont présents dans le service 24h/24 afin d’assurer toute urgence.

Gérer les contractions durant le travail

A Saint-Luc, différents moyens sont mis à votre disposition afin de gérer au mieux les contractions.

La baignoire de dilatation
Le bloc d’accouchement est équipé de deux baignoires de dilatation. Lors de votre travail, si vous n’avez pas de péridurale et aucune contre-indication médicale, vous pourrez prendre un bain chaud dans une ambiance agréable. Vous pourrez profiter de ces baignoires durant toute la durée de votre travail si vous le souhaitez, cependant, nous ne réalisons pas d’accouchement dans la baignoire.

Le ballon
Chaque salle d’accouchement est équipée de ballons et de moyens de suspensions pour vous aider à vous mobiliser durant le travail. Il est en effet prouvé que les contractions sont plus supportables et que la descente du bébé est plus rapide si la mère bouge durant le travail.

L’hypnose
Si vous avez réalisé une préparation par l’hypnose durant votre grossesse, n’hésitez pas à en parler à votre sage-femme lorsque vous entrez en salle d’accouchement. Beaucoup de sages-femmes et anesthésistes sont formés à l’hypnose et pourront vous accompagner.

L’anesthésie péridurale
Un grand nombre de patientes souhaitent bénéficier d’une analgésie péridurale pour améliorer le confort de la naissance. Si c’est votre choix, lorsque votre travail s’est mis en route, la sage-femme appellera un médecin du service d’anesthésiologie qui se présentera dans les meilleurs délais.
Si néanmoins votre projet est d’accoucher sans péridurale, votre sage-femme vous accompagnera au mieux dans ce projet.
Si cela s’avère nécessaire pour raisons médicales ou simplement pour vous informer ou vous rassurer, vous pouvez prendre rendez-vous avec un anesthésiste durant votre grossesse. Celui-ci établira un protocole dans votre dossier qui optimalisera la mise en place de votre péridurale le jour J.
Pour prendre rendez-vous avec l’anesthésiste : 02 764 18 18 (Route 401, niveau -1)

Le déroulement d'une césarienne

Parfois, la naissance de votre bébé peut se faire par césarienne. Cette décision est prise par votre gynécologue soit lors de la grossesse pour diverses raisons médicales (bassin trop petit, pathologie chez la maman...) ou soit en cours de travail (stagnation de la dilatation, mauvais monitoring de votre bébé...).
La salle d’opération se situe au même étage et à quelques mètres des salles de naissance. La césarienne s'effectue le plus souvent sous péridurale ou rachi-anesthésie, ce qui vous permet de rester éveillée durant toute la durée de l'intervention. Dans certains cas rares, seule une anesthésie générale peut être possible.

Découvrez en vidéo la salle de césarienne du bloc d'accouchement

Le don de sang de cordon

La greffe de moelle est actuellement le traitement de choix pour les patients atteints d’affections sanguines graves telles que la leucémie. Aujourd’hui, grâce à la constitution d’un registre de donneurs volontaires de moelle, un patient sur deux trouve à temps un donneur compatible. Mais ce n’est pas suffisant !
Actuellement, il est démontré que le sang de cordon ombilical peut être utilisé pour réaliser de telles greffes. Depuis 1989, des centaines de greffes ont été réalisées avec succès, permettant de sauver des patients atteints de maladies graves.

Si vous le souhaitez, nous pouvons récolter le sang de cordon ombilical lors de votre accouchement. Il s’agit d’un prélèvement effectué après la naissance de votre enfant sur un vaisseau du cordon ombilical après qu’il ait été coupé. Cet acte est indolore.
Si vous souhaitez faire ce don, un formulaire de consentement vous sera fourni en consultation. De cette manière, vous autorisez le prélèvement en salle de naissance.
N’oubliez pas de vous munir de ce document complété lors de votre arrivée en salle d’accouchement et de communiquer ce projet à la sage-femme qui vous accueille.

Le peau à peau

Directement après la naissance de votre bébé, nous poserons le bébé sur votre ventre. Le contact de sa peau contre la vôtre va non seulement l’aider à maintenir une bonne température mais également lui rappeler tout ce qui lui était familier durant sa vie intra-utérine : votre odeur, votre voix, les battements de votre cœur…
Le peau à peau stimule chez la maman la sécrétion d’ocytocine (hormone du bien être), ce qui joue un rôle important dans la mise en route de l’allaitement.

Si, pour des raisons médicales, le bébé a besoin d’être pris rapidement en charge par un pédiatre après sa naissance, nous réaliserons le peau à peau dès que son état le permettra. Si la maman se sent trop fatiguée ou pas capable de faire le peau à peau, nous proposerons alors au papa de le faire.

Les visites

Lors de votre accouchement, une seule personne de votre choix peut vous accompagner. Pour des mesures d’hygiènes et de sécurité, les visites en salle d’accouchement sont interdites et les enfants ne sont pas autorisés. Veillez à réfléchir à une solution pour faire garder vos enfants aînés durant votre accouchement.

Après la naissance, votre transfert dans votre chambre à la maternité ne s’effectuera qu’après une à deux heures de surveillance. A la maternité, les visites sont autorisées de 15h à 20h, quel que soit le type de chambre.
Nous vous rappelons que la naissance est un moment privilégié à partager dans l’intimité du couple. Le séjour étant relativement court, il est important que le couple trouve du temps pour se reposer et créer le lien avec leur enfant.
Dans les chambres communes, le papa est bien entendu le bienvenu de 8h à 20h30, en veillant à respecter l’intimité et le repos de la voisine. En chambre privée, un accompagnant peut rester 24h/24. Un lit pliant est disponible moyennant un supplément.