Service de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale

Mise en place d'implants dentaires

Il s'agit d'introduire dans l'os des mâchoires un implant en matériau biocompatible, devant servir de point d'ancrage pour un élément prothétique dentaire. L'indication sera précisée par des modèles en plâtre éventuels, des radiographies et éventuellement en denta-scan. Il faut 3 à 6 mois pour qu'une ostéointégration (=bonne cicatrisation osseuse) de l'implant survienne et permette la fixation de la prothèse dentaire.

Les implants sont entièrement à charge du patient, sur devis établi préalablement.

L'intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie locale: abord osseux direct par incision muqueuse, réalisation du logement de l'implant par alésage et taraudage sous irrigation de liquide physiologique, placement de l'implant et sutures.

Il y a peu ou pas d'inconvénients:

  • gonflement léger,
  • douleur faible,
  • rares hématomes,
  • le port de toute prothèse dentaire est interdit pendant 15 jours.

Comme complications possibles:

  • effraction de la muqueuse sinusale, avec risques exceptionnels de sinusite;
  • lésions du nerf dentaire inférieur avec troubles de la sensibilité de la lèvre inférieure, des dents inférieures et du menton. Les examens radiologiques préopératoires permettent de limiter ce risque au maximum. Ce trouble de la sensibilité sera partiel, total, transitoire ou définitif en fonction de l'importance de la lésion;
  • fracture mandibulaire, exceptionnelle;
  • la non intégration osseuse ("rejet") est rare et nécessite l'explantation de l'implant.

Une antibiothérapie, des anti-douleurs, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des bains de bouche antiseptiques sont prescrits pendant quelques jours. L'incapacité de travail est de maximum un à deux jours.