Hygiène hospitalière: la prévention et le contrôle des infections à l'hôpital

Illustration de la campagne de sensibilisation à l'hygiène des mains

L'infection est un des événements indésirables qui peut survenir lors de soins donnés aux patients. Si certaines de ces infections asscoiées aux soins concernent des patients dont l'état général est altéré, tout doit être mis en œuvre pour les éviter.

Les Cliniques universitaires Saint-Luc sont dotées d'un comité de lutte contre les infections associées aux soins appelé Comité d'Hygiène Hospitalière (CHH). Ce comité pluridisciplinaire élabore chaque année un programme d'actions. La mise en œuvre de ce programme est assurée par une structure spécialisée : l'équipe de prévention et de contrôle des infections (PCI). Le CHH et l'équipe PCI agissent en collaboration avec l'ensemble des soignants pour assurer à tous les patients les conditions d'une qualité des soins adaptées à l'environnement hospitalier universitaire.

Les actions menées concernent plusieurs domaines tels que la surveillance des infections, l'élaboration et la mise en place de recommandations de bonnes pratiques, le contrôle de l'environnement du patient, la formation de l'ensemble des professionnels à la prévention et l'évaluation des actions entreprises.

Si certaines recommandations concernent en priorité le personnel soignant, d'autres mesures relevant de l'hygiène générale intéressent aussi les patients et leurs visiteurs, comme par exemple l'hygiène des mains lors des gestes de la vie courante et lors des visites à quelqu'un d'hospitalisé.


Badge réalisé pour la campagne de vaccination contre la grippe: La grippe ne passera pas par moi


Afin de protéger toujours davantage les patients plus fragiles et la population de manière globale, l’équipe de prévention et de contrôle des infections promeut la vaccination annuelle contre la grippe auprès du personnel des Cliniques. En 2018, une campagne de sensibilisation a été lancée avec notamment la diffusion de capsules vidéos dans lesquelles les membres du personnel rappellent l’importance du vaccin. En vous vaccinant, vous pouvez vous aussi contribuer à vous protéger ainsi que vos proches, en particulier s’ils font partie d’un groupe à risque sensible aux complications liées à la grippe (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, personnes souffrant de maladies chroniques, etc.).


Comment optimiser la prévention des infections à l'hôpital ?

Afin de placer encore davantage la prévention des infections au cœur des préoccupations et viser l’excellence en matière de sécurité des soins, la prévention et le contrôle des infections font l’objet d’une campagne aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Six thèmes (gérés chacun par un groupe de travail différent et coordonnés par un comité de pilotage) sont ciblés.


1. L’hygiène et la désinfection des mains

Illustration de la campagne de sensibilisation à l'hygiène des mains

L’hygiène des mains est la mesure la plus efficace des précautions générales dans la prévention des infections associées aux soins et la transmission de micro-organismes multi-résistants. Depuis plus de 10 ans, des campagnes nationales de promotion de l’hygiène des mains sont organisées par le SPF Santé Publique. Les Cliniques sont depuis le début l’hôpital pilote de ces actions.

Les patients et leur entourage sont invités à parler au personnel d’hygiène des mains. Ils sont également invités à se laver les mains au bon moment et avec la bonne technique.

Information et brochures à destination des patients et des visiteurs :


2. La prévention de transmission des bactéries multi-résistantes

Illustration de la campagne de prévention contre la transmission des bactéries multi-résistantes

L’émergence rapide des bactéries multi-résistantes (BMR) constitue une menace mondiale de santé publique. Si l’on en croit les projections, d’ici 2050, 300 millions de personnes mourront d’infections à partir de bactéries multi-résistantes dans le monde. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que cette problématique était une de ses priorités.

Ces germes représentent un ensemble hétérogène ayant comme point commun d’avoir acquis une résistance à une ou plusieurs classes d’antibiotiques.

L’importation de BMR à la faveur de voyages internationaux ainsi que les rapatriements sanitaires ou encore les transferts inter-établissements de patients hospitalisés en Belgique ou à l’étranger contribuent à l’évolution rapide de l’épidémiologie des BMR et à leur dissémination.

Les patients et leur entourage participent activement à la prévention de la transmission des infections en respectant les recommandations reprises dans les brochures qui leur sont dédiées.

Information et brochures à destination des patients et des visiteurs :


3. La prévention des septicémies liées aux voies centrales

Les infections liées aux cathéters en Belgique représentent 14% des infections associées aux soins. Qu’elles soient précoces ou tardives, 100% de ces infections peuvent être prévenues, des études l’ont montré. Par l’application de Care Bundle qui est une association de mesures de prévention déclinées dans les bonnes habitudes à prendre, on obtient un effet synergique de ces mesures, chacune renforçant l’effet des autres.

Il est important de sensibiliser le patient et son entourage à déclarer tout signe pouvant évoquer une infection ou un problème lié à la voie centrale.


4. La prévention des infections du site opératoire

En Belgique, les infections du site opératoire représentent 19% des infections associées aux soins. Toutes ne peuvent malheureusement pas être évitées. Leurs conséquences (morbidité et mortalité attribuable) sont importantes et très variables en fonction du type de chirurgie. Elles prolongent la durée de séjour et entrainent des coûts excédentaires pour la sécurité sociale. Une bonne préparation du patient, pré et per-opératoire ainsi que l’utilisation correcte de l’antibioprophylaxie sont des éléments majeurs dans leur prévention.

Les patients participent activement à la prévention des infections du site opératoire en respectant les recommandations qui leur sont données pour la préparation de l’intervention et les soins post-interventions. Ils sont aussi des acteurs incontournables dans le repérage des signes pouvant évoquer une infection.

Information et brochure à destination des patients et des visiteurs :


5. La prévention des infections urinaires associées aux sondes vésicales

Les infections des voies urinaires (IVU) figurent parmi les infections associées aux soins les plus courantes et représentent environ 24% de l’ensemble des infections associées aux soins en Belgique. Les cathéters urinaires à demeure chez les patients hospitalisés constituent la source la plus importante d’infections ; ce type d’infection est à l’origine de 20% de l’ensemble des septicémies en milieu hospitalier. Aux Cliniques, une stratégie de gestion de mise en place de cathéter vésical à demeure a été développée par les infirmières ressources en incontinence et les urologues. Leur travail a abouti au développement de diverses solutions et dispositifs permettant de diminuer le recours à l’utilisation de sondes vésicales à demeure. Le fait de ne pas placer de sonde est la première mesure de prévention des infections urinaires.

Le patient et son entourage peuvent être impliqués en déclarant tout signe pouvant évoquer une infection ou un problème lié à la sonde urinaire.


6. La prévention des accidents d’exposition au sang

Illustration de la campagne de prévention contre accidents avec exposition au sang

Les piqûres d’aiguille, les blessures et les éclaboussures causées par des instruments piquants, tranchants ou coupants sont fréquentes en milieu de soins (hôpital, cabinets médicaux et dentaires, soins à domicile, etc.) et entraînent des conséquences qu’il ne faut pas sous-estimer sur le plan physique, psychologique, juridique et financier.

La prévention des AES en milieu de soins est un objectif prioritaire car tout contact avec du liquide biologique (avec ou sans présence de sang) est potentiellement infectant (risque de transmission de plus de 30 pathogènes différents).

En plus de l’utilisation de matériel ad hoc, c’est la prise de conscience par chacun du risque important que représente l’utilisation de matériel piquant, coupant, tranchant qui va participer à la diminution des accidents d’exposition au sang.


L'équipe de prévention et de contrôle des infections

  • Ludivine Bertrand (02 764 60 87)
  • Catherine Bughin (02 764 68 28)
  • Patricia Janssens (02 764 75 01)
  • Pr Anne Simon (02 764 67 33)
  • Fabienne Verpoorten (02 764 60 87)
  • Caroline Weltjens (02 764 27 22)

Pour aller plus loin

Des mains et des germes

L’hygiène des mains est essentielle en milieu hospitalier. Outils de travail des soignants, elles constituent le mode de transmission privilégié des bactéries et des virus d’un patient à un autre.

Saint-Luc Magazine n°2 (avril – mai 2009)

Les microbes sont K.-O. au Q.O.

Une hygiène irréprochable est indispensable à l’hôpital, et plus encore au Quartier opératoire où une infection peut avoir de graves conséquences. L’équipe d’hygiène hospitalière de Saint-Luc est donc constamment sur la brèche.

Saint-Luc Magazine n°24 (février - mars 2013)